Mandataire privé de voix

Couac au bureau électoral. Mandaté par son ami Bernard (prénom fictif) pour voter à sa place ...
Mandataire privé de voix

Couac au bureau électoral chaux-de-fonnier dans le cadre du second tour de l'élection présidentielle française. Un ressortissant français établi en Suisse n'a pas pu voter par procuration

Couac au bureau électoral. Mandaté par son ami Bernard (prénom fictif) pour voter à sa place au second tour de l’élection présidentielle française, David Taillard, un ressortissant français établi au Locle n’a pas pu glisser son bulletin dans l’urne. L’histoire s’est passée dimanche au bureau électoral de La Chaux-de-Fonds.

Le 26 avril dernier, Bernard s’est rendu à la gendarmerie de Morteau pour établir une procuration au nom de David Taillard. Comme le veut la procédure, le document a été envoyé le jour-même par courrier recommandé au Ministère français des affaires étrangères, à Paris. Il aurait ensuite dû être acheminé au consulat de Genève par valise diplomatique. Et la représentation française en Suisse aurait dû communiquer au bureau de vote l’identité du mandataire de Bernard, en l’occurrence David Taillard. Lorsque ce dernier est arrivé sur place dimanche, son nom en tant que mandataire ne figurait pas sur les listes. Le préposé a donc téléphoné au consulat qui a confirmé que la procuration n’était pas arrivée à Genève. David Taillard n’a donc pas pu voter pour Bernard.

Nous avons pris contact avec la gendarmerie de Morteau qui nous a confirmé la demande de Bernard du 26 avril et l’envoi de la procuration à Paris. Après, c’est le mystère. Le 8 mai étant un jour férié en France, nous n’avons pas pu joindre le consulat.

À Morteau, l’adjudant-chef nous a expliqué que si le préposé du bureau électoral chaux-de-fonnier s’était adressé à la gendarmerie plutôt qu’au consulat, il aurait pu faxer le document et Bernard aurait ainsi pu accomplir par procuration son devoir civique.

Quant à David Taillard, il nous a affirmé ne pas avoir été le seul mandataire à être resté sur le carreau, dimanche. Il salue le fait que la France offre la possibilité de voter par procuration mais regrette que ce droit ne soit pas garanti. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus