Le château de Rochefort aux petits soins

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a débloqué une subvention de 52'000 francs pour des travaux ...
Le château de Rochefort aux petits soins

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a débloqué une subvention de 52'000 francs pour des travaux de conservation des vestiges de la tour romane du château de Rochefort

Les vestiges de la tour romane. (Photo : Office du patrimoine et de l'archéologie) Les vestiges de la tour romane. (Photo : Office du patrimoine et de l'archéologie)

Des fonds pour prendre soin du château de Rochefort. Le Conseil d’Etat neuchâtelois a accordé une subvention de 52'000 francs à l’Association des Amis du château de Rochefort pour la réalisation de travaux de conservation de la tour romane de l’édifice.

Le château de Rochefort a une grande importance patrimoniale. D’une part, le site est au cœur d’événements historiques originaux et d’autre part, il constitue une ruine cadastrale particulièrement populaire et au potentiel archéologique longtemps sous-estimé, remontant à l’Antiquité romaine voire à la Préhistoire.

Les ruines sont dans un état de dégradation de plus en plus avancé qui en menace l’existence. Les travaux de conservation ont pour but d’assurer la consolidation et la mise en valeur des principaux vestiges maçonnés et de mieux comprendre l’histoire de l’occupation de ce site. Le chantier sera mené en trois étapes annuelles. Par ailleurs, la Confédération apportera une part équivalente à celle du canton. /comm-miw

Une histoire mouvementée

Le Château de Rochefort est cité pour la première fois en 1294 et a été abandonné à la fin du 15e siècle. Il aurait abrité un atelier de faux monnayage au début du 14e siècle mais il est surtout connu comme domicile de Vauthier, remuant bâtard de Neuchâtel décapité en 1412 pour avoir fabriqué de faux documents. /comm-mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus