Un refuge pour écrivain

Suspendu dans les airs et dans le temps. La Fondation Jan Michalski propose depuis ce printemps ...
Un refuge pour écrivain

Suspendu dans les airs et dans le temps. La Fondation Jan Michalski propose depuis ce printemps des refuges pour écrivains à Montricher (VD). L’auteur chaux-de-fonnier Thomas Sandoz s’est laissé tenter par l'expérience

La canopée en béton accueille plusieurs modules, dont sept servent à héberger les écrivains. La canopée en béton accueille plusieurs modules, dont sept servent à héberger les écrivains.

S’isoler pour mieux travailler. La Fondation Jan Michalski propose depuis ce printemps des résidences pour écrivain à Montricher.  Ces refuges offrent un cadre privilégié aux personnes désirant réaliser un projet d’écriture  ou de traduction en solitaire, voire en binôme.

Les cabanes se présentent sous la forme de modules d’habitation, toutes suspendues à une sorte de canopée en béton. Elles sont au nombre de sept et ont toutes été conçues par un architecte différent.

 

Un pionnier neuchâtelois

Thomas Sandoz, écrivain chaux-de-fonnier, est l’un des premiers Suisses à tester le concept. Auteur de plusieurs romans, d’essais, de monographies et d’une biographie, il finalise cette année un nouveau projet de fiction, « La Ballade des perdus ». Contrairement à certains de ses confrères, son séjour à Montricher n’avait pas pour but de chercher l’inspiration :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus