Il n’y aura pas de second tour

Le suspense est terminé. Le PLR jette l’éponge. Les libéraux radicaux neuchâtelois renoncent ...
Il n’y aura pas de second tour

Le PLR renonce à lancer Isabelle Weber dans un second tour. Le gouvernement sortant, à majorité socialiste, est donc réélu

Les cinq conseillers d'Etat sont réélus. Les cinq conseillers d'Etat sont réélus.

Le suspense est terminé. Le PLR jette l’éponge. Les libéraux radicaux neuchâtelois renoncent à lancer leur candidate Isabelle Weber dans un second tour au Conseil d’Etat. Le scrutin qui devait se tenir le dimanche 23 avril est annulé. Le Conseil d’Etat sortant est reconduit.

Le suspens aura duré jusqu’à lundi soir. Les libéraux radicaux neuchâtelois ont organisé une rencontre avec les médias en marge de leur assemblée générale. Ils renoncent à provoquer un second tour en lançant Isabelle Weber. Dimanche, elle était arrivée en 7e position, avec plus de 350 suffrages derrière le Vert Fabien Fivaz, mais avec surtout plus de 5'800 voix derrière Laurent Kurth.

Dans les autres partis, que ce soit le POP, SolidaritéS, les Verts, le PDC ou l’UDC, tous renoncent à provoquer un second tour. Quant à la liste pour la reconnaissance du Vote blanc, les candidats n’avaient pas obtenu le quorum fixé à 5% pour prétendre au scrutin.

C'est ce mardi à midi, au vu en l'absence de candidat pour le second tour, que la Chancellerie d’Etat validera l’élection du gouvernement sortant, composé de trois socialistes (Jean-Nath Karakash, Monika Maire-Hefti et Laurent Kurth) et deux libéraux radicaux (Laurent Favre et Alain Ribaux). /aju

Isabelle Weber, à droite, dimanche lors de la montée du Château des candidats PLR. Isabelle Weber, à droite, dimanche lors de la montée du Château des candidats PLR.

Entretien avec Isabelle Weber, qui revient sur la décision de lundi et sur la campagne des élections cantonales neuchâteloises 2017.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus