Dürrenmatt et les sciences : entre crainte et admiration

Une exposition consacrée à l'imaginaire des sciences chez l'artiste s'ouvre samedi au Centre ...
Dürrenmatt et les sciences : entre crainte et admiration

Une exposition consacrée à l'imaginaire des sciences chez l'artiste s'ouvre samedi au Centre Dürrenmatt à Neuchâtel

 Le globe terrestre de Dürrenmatt est dévoilé au public.

Durant toute sa vie, Friedrich Dürrenmatt s’est passionné pour les sciences : il s’est inspiré des dernières découvertes de la médecine, de la physique ou de l’astronomie pour ses œuvres littéraires et picturales.

L’imaginaire des sciences est le thème de la nouvelle exposition du Centre Dürrenmatt à Neuchâtel. Dès samedi et jusqu’au 10 septembre, les visiteurs pourront découvrir différentes œuvres, photographies et objets qui illustrent les liens entre l’artiste et le monde scientifique. Sont notamment exposés le télescope original de Dürrenmatt et son globe terrestre.

 

Le progrès, fascinant et effrayant à la fois

Les éléments dévoilés au public montrent que le développement de l’énergie nucléaire a inspiré à l’écrivain un grand nombre de fictions, comme Les Physiciens. Les expériences médicales du régime nazi durant la Seconde guerre mondiale sont abordées dans son roman policier Le Soupçon, alors que les voyages dans l’espace ont influencé ses peintures.

L’architecte Mario Botta sera présent samedi dès 17h lors du vernissage, ainsi que le physicien nucléaire Hans Widmer et le professeur de littérature Rudolf Käser. Le 9 septembre, le Salon Dürrenmatt sera consacré au thème de l’astronomie avec la présence du fils de Friedrich Dürrenmatt, Pierre Dürrenmatt et de Claude Nicollier, astrophysicien et astronaute suisse. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus