Les Yéniches ont enfin une place dans le canton de Neuchâtel

Une douzaine de caravanes pourra faire halte à Vaumarcus dès le mois de juin. L’Etat de Neuchâtel ...
Les Yéniches ont enfin une place dans le canton de Neuchâtel

Dès le mois de juin, les gens du voyage suisses pourront s’arrêter à Vaumarcus

 La communauté yéniche s'était installée à Hauterive en mai 2016, pour sensibiliser les autorités à l'absence d'aire de passage pour les gens du voyage suisses dans le canton de Neuchâtel.

Une douzaine de caravanes pourra faire halte à Vaumarcus dès le mois de juin. L’Etat de Neuchâtel met à disposition un terrain de 1500m2 au lieu-dit Vers Rive. Il sera uniquement destiné aux gens du voyage suisses, les Yéniches et les Sintis, qui pourront y séjourner un mois au maximum. Chaque année, le site ouvrira ses portes d’avril à octobre.

La Constitution suisse oblige chaque canton à mettre à disposition une aire d’accueil pour la minorité nationale nomade. L’Etat était en discussion avec plusieurs communes, il a finalement choisi Vaumarcus car le terrain se situe à proximité d’un axe routier principal, hors de la localité et à proximité des réseaux d’eau et d’électricité. Le Canton a demandé une subvention de la Confédération pour les travaux d’aménagement.

 

Un accueil plutôt positif

Une séance d’informations pour la population de Vaumarcus s’est tenue mercredi soir. La trentaine d’habitants présents avaient de nombreuses questions mais ils étaient globalement motivés à accueillir les Yéniches et les Sintis dans leur commune. Ils craignaient surtout, en raison de mauvaises expériences, que des gens du voyage européens s’installent à la place des Suisses. Mais le Conseil d’Etat les a rassurés, des barrières seront mises en place et toutes les entrées et les sorties du terrain seront contrôlées.

Des représentants de la communauté yéniche et sinti étaient aussi présents à cette séance d’informations, ils ont affirmé qu’après avoir essayé de vivre ensemble, tout le monde allait être surpris de constater à quel point cela se passait bien.

 

Pas de solution définitive pour les nomades européens

En revanche, le Conseil d’Etat n’a pas trouvé d’aire d’accueil pérenne pour les grands groupes de gens du voyage européens qui traversent la région durant la belle saison. Il a décidé de prolonger provisoirement, en 2017 et 2018, l’utilisation de Pré Raguel à La Vue-des-Alpes afin d’éviter des occupations illicites de terrains.

Mais les gens du voyage devront désormais, en plus de la taxe de séjour, verser une caution de 100.- par caravane pour couvrir d’éventuels frais de réparation ou de nettoyage. De plus, la nouvelle loi fédérale sur le commerce itinérant permet aux autorités de mieux cadrer les activités des gens du voyage, et le canton est en train de créer une base légale pour pouvoir évacuer rapidement les terrains occupés sans l’accord du propriétaire.

Ces prochaines années, le gouvernement veut convaincre la Confédération d’élaborer une stratégie nationale pour gérer le transit des gens du voyage européens. Il est également en discussion avec le canton de Berne pour créer une aire de transit supracantonale dans la région des trois lacs.

Le rapport sur cette stratégie neuchâteloise des gens du voyage sera soumis au Grand Conseil cet automne. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus