Le Festival des Gouttes ferme son parapluie

La musique ne retentira plus dans la vallée de La Sagne le dernier week-end de juin. Après ...
Le Festival des Gouttes ferme son parapluie

La manifestation sagnarde ne vivra pas une sixième édition en 2017. Les organisateurs évoquent une logistique toujours plus lourde pour une structure bénévole et des finances difficiles

Les Français de Soldat Louis lors de leur passage à La Sagne en 2014 Les Français de Soldat Louis lors de leur passage à La Sagne en 2014.

La musique ne retentira plus dans la vallée de La Sagne le dernier week-end de juin. Après cinq éditions, les organisateurs du Festival des Gouttes ont décidé de ne pas remettre l’ouvrage sur le métier cette année.

Le petit festival sagnard est devenu grand au fil des éditions, à tel point que le temps à lui consacrer était lui aussi plus conséquent. Le comité, constitué uniquement de bénévoles du FC La Sagne et de gens du village, ne se sentait plus à même de continuer l’aventure.

Deuxième point, la fréquentation n’était pas satisfaisante selon les organisateurs, qui évoquent comme possible explication un choix trop large de festivals dans le canton de Neuchâtel. Certaines éditions, dont la dernière, n’ont pas non plus été épargnées par la météo, même si la scène principale était couverte.

Enfin, les finances de la manifestation viraient dangereusement au rouge. Le fondateur et président de la manifestation Michael Hugoniot évoque à ce titre avec regret le manque de soutien des communes et du Canton, de même que le nombre important de taxes diverses perçues : celles du Service cantonal des affaires vétérinaires (SCAV) et de la SUISA sur les droits d’auteurs dans le haut du tableau.

 

Un petit festival avec de grands noms

Tout avait commencé en 2012. Un festival était créé par des membres  du FC La Sagne, dans le cadre d’un tournoi de football au terrain des Gouttes. Au fil des années, l’herbe de la vallée a été foulée par certains grands noms de la musique.

Le festival a fait du vintage sa marque de fabrique avec Louis Bertignac, Murray Head, Umberto Tozzi ou Kim Wilde. Dans les têtes d’affiche plus récentes, on se souviendra des passages de Christophe Willem, de Cali ou encore de Bernard Laviliers. Enfin, les groupes  régionaux  tels que The Relics, I Skarbonari, Silver Dust ou Junior Tshaka ont aussi partagé l’affiche. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus