Le cannabis vendu légalement cartonne

Retrouver le goût du cannabis tout en gardant les idées claires. De la marijuana est vendue ...
Le cannabis vendu légalement cartonne

Plusieurs commerces neuchâtelois vendent légalement du cannabis depuis quelques semaines. Pour distinguer le faux du vrai, la police doit faire des analyses

 Chez Pattus à Neuchâtel, le cannabis a pris sa place au milieu des tabacs et des cigares.

Acheter son petit paquet de cannabis au kiosque, c’est possible depuis quelques semaines dans le canton de Neuchâtel. Plusieurs commerces vendent de la marijuana légalement, car elle contient un taux de THC inférieur à 1%. Et ce nouveau produit cartonne : Yanne Houriet, propriétaire du magasin de tabac Pattus à Neuchâtel en vend 10 à 15 paquets par jour depuis qu’il a introduit cette marchandise il y a 3 semaines.

Un consommateur de marijuana de longue date s’enthousiasme en achetant son sachet : « Je peux retrouver le goût du cannabis tout en conservant la tête claire et ma motivation. Ce produit me permet de me détendre en toute légalité. »

Oui, mais...

La Police neuchâteloise met pourtant en garde : même si les effets psychotropes sont très faibles le taux de THC peut s’accumuler dans le sang et poser problème en cas d’accident ou de contrôle au volant. Elle déconseille dans tous les cas de conduire après avoir consommé ce genre de substances.

Le Ministère public est en train d’élaborer une directive pour indiquer précisément à la police comment agir. Pour l’instant, les fumeurs de joints sont toujours amendés. Mais ils peuvent demander une analyse s’ils ont acquis leur cannabis légalement. Si le taux de THC est inférieur à 1%, les frais sont à la charge de l’Etat et le fumeur s’en sort sans dommage, mais si le taux est supérieur à 1% il sera dénoncé pénalement et devra assumer les frais.

Du bon et du mauvais

Du côté de la Fondation Neuchâtel addiction, on estime que ce produit peut aider les utilisateurs massifs de cannabis à réduire leur consommation, mais on craint aussi que cela ne motive des jeunes à s’y mettre. Anne Pelet, médecin-cheffe pour le secteur drogue, est en revanche plus inquiète quand elle voit des jeunes boire des alcopops ou des bières en sachant les dégâts que cela peut causer à moyen et long terme.  

La marijuana légale est considérée comme nocive car elle est généralement consommée fumée et la vente est interdite aux moins de 18 ans. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus