La fiscalité neuchâteloise et jurassienne au centre d'une étude

La fiscalité neuchâteloise et jurassienne sous la loupe. Les chambres de commerce et de l'industrie ...
La fiscalité neuchâteloise et jurassienne au centre d'une étude

Les chambres du commerce et de l'industrie de Neuchâtel et du Jura publient une étude sur les finances cantonales et la fiscalité

Jean-Frédéric Gerber (à gauche), directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Jura, et Florian Nemeti, directeur de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie, ont présenté les conclusions de l'étude. Jean-Frédéric Gerber (à gauche), directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Jura, et Florian Nemeti, directeur de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie, ont présenté les conclusions de l'étude.

La fiscalité neuchâteloise et jurassienne sous la loupe. Les chambres de commerce et de l'industrie de Neuchâtel (CNCI) et du Jura (CCIJ) ont mandaté la société PricewaterhouseCoopers pour réaliser la seconde étude comparative des finances et de la fiscalité de leur canton en comparaison avec Berne, Fribourg, Soleure et Bâle-Campagne.

 

Neuchâtel doit se bouger

D'après l'étude, le canton de Neuchâtel continue à vivre au-dessus de ses moyens par rapport à ses voisins. Le canton ne connaît aucune crise de recettes. En revanche, il souffre toujours d’un net excès de dépenses et d’un manque d’investissement.

Au centre des préoccupations, la fuite des contribuables à haut revenu. Pour la CNCI, il faut relancer sans délai la réforme fiscale pour les personnes physiques, afin de diminuer la charge d’impôts de tous les revenus, ainsi que d’attirer et conserver des contribuables à forte capacité financière.

Une réforme structurelle et institutionnelle est également nécessaire. Pour la CNCI, le défi est de taille, car une partie du monde politique et de la population s’oppose à ces réformes, comme l’ont montré certaines votations lors de la présente législature.

 

Le Jura sur la bonne route

Du côté de la CCIJ, on salue les efforts déjà consentis par le canton du Jura. Si le programme OPTIMA pour alléger les structures et optimiser les prestations n’a pas encore produit de résultats perceptibles dans l'étude qui se base sur les chiffres de 2015, nul doute pour la CCIJ que ses bénéfices vont dorénavant se faire sentir.

En ce qui concerne la fiscalité, la Chambre de commerce constate que la charge fiscale est toujours pesante pour les contribuables jurassiens. Pour l’impôt sur la fortune, le canton du Jura n’est toutefois pas trop éloigné de la moyenne suisse.

Autre point délicat pour les citoyens jurassiens : les impôts sur les véhicules à moteur. Une parafiscalité qui malmène les conducteurs des six véhicules analysés. /comm-rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus