Que fait une radio en situation de crise ?

Attentats, accidents, catastrophes : comment une radio gère-t-elle une situation de crise ? ...
Que fait une radio en situation de crise ?

Le 8e atelier radiophonique romand a eu lieu vendredi à Neuchâtel. Ce rendez-vous annuel a notamment permis de comprendre comment une radio gère une situation de crise

Quatre intervenants se sont succédé afin de parler des situations de crise à la radio. Quatre intervenants se sont succédé afin de parler des situations de crise à la radio.

Attentats, accidents, catastrophes : comment une radio gère-t-elle une situation de crise ? Le 8e atelier radiophonique romand (ARARO) s’est tenu vendredi matin à l’Aula des Jeunes-Rives, à Neuchâtel. Quatre intervenants professionnels ont livré leur point de vue sur l’évolution du métier de journaliste au vu des différents événements terroristes qui ont eu lieu ces dernières années.

Le témoignage du chef des rédactions radio à la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF), Dominique d’Olne a, par exemple, permis de comprendre comment ce média s’est organisé lors des attentats de Paris en novembre 2015, puis de Bruxelles en mars 2016. Les forces de l’ordre ont elles aussi dû modifier leur manière de travailler à la suite d’événements terroristes ou d’accidents majeurs. Jean-Christophe Sauterel, le directeur de la prévention à la Police vaudoise, a expliqué que la grande nouveauté c’est le développement des polices romandes sur les réseaux sociaux. Pour lui, cela permet d’informer la population via une source officielle et crédible.

Enfin, ce 8e ARARO a aussi permis de lever le voile sur les résultats semestriels de l’enquête d’audience numérique. Le président des radios régionales romandes, Philippe Zahno, a souligné la diminution de l’écoute FM au profit du DAB+. La radio numérique continue de gagner du terrain. Son utilisation se chiffre à 54% aujourd’hui, soit 1% de plus que l’an passé. /ali


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus