Élections cantonales : les listes sont bouclées

La population neuchâteloise aura le choix entre seize candidats au Conseil d’Etat et 497 candidats ...
Élections cantonales : les listes sont bouclées

Les partis neuchâtelois ont déposé leurs listes en vue des élections cantonales d'avril. Seize candidats briguent un siège au Conseil d'Etat et 497 au Grand Conseil

Grand Conseil neuchâtelois La campagne peut commencer: 497 candidats vont tenter de décrocher un siège au Grand Conseil neuchâtelois au mois d'avril.

La population neuchâteloise aura le choix entre seize candidats au Conseil d’Etat et 497 candidats au Grand Conseil. Les partis avaient jusqu’à midi ce lundi pour déposer leurs listes en vue des élections cantonales du 2 avril.

En 2013, 16 candidats étaient en lice pour l’exécutif et 483 candidats pour le législatif. Tour d’horizon par parti :

 

PLR

Les libéraux-radicaux vont tenter de renforcer encore leur représentation au Grand Conseil. Ils présentent 107 candidats, dont 20 femmes, soit 10 candidats de plus qu’il y a quatre ans. Le PLR compte une liste pour chaque district.

Le PLR présente par ailleurs 3 candidats au Conseil d’Etat : les sortants Alain Ribaux et Laurent Favre, accompagnés d’Isabelle Weber, conseillère communale à Cornaux.

 

Vert’libéraux

De leur côté, les Vert’libéraux continuent de répartir leurs forces sur trois districts pour les élections au Grand Conseil : celui de Neuchâtel, de Boudry et de La Chaux-de-Fonds. Sur les 52 candidats, 16 sont des femmes. C’est trois candidatures de moins qu’il y a quatre ans.

Les Vert’libéraux ne proposent personne en vue de l’élection au Conseil d’Etat.

 

UDC

L’UDC présente autant de candidats qu’il y a quatre ans : ils sont 35 comme lors des précédentes élections, dont 27 hommes et 8 femmes. Tous les districts sont représentés. L’UDC lance également 3 candidats dans la course au Conseil d’Etat. Il s’agit de Jean-Charles Legrix, de Xavier Challandes et de Stefan Moser.

 

PDC

Le PDC est en perte de vitesse : il n’a que 22 candidats, alors qu’ils étaient 31 lors des précédentes élections cantonales. Le parti ne propose des candidatures que dans trois districts, à La Chaux-de-Fonds, à Neuchâtel et dans le Val-de-Ruz. Il y a quatre ans, il y avait également des candidats dans les districts du Locle et de Boudry. Le PDC lance par ailleurs Vincent Martinez dans la course à l’exécutif.

 

PS

Le Parti socialiste présente ses trois sortants pour le Conseil d’Etat, à savoir Monika Maire-Hefti, Jean-Nath Karakash et Laurent Kurth. Pour le Grand Conseil, le parti dispose de 105 camarades, 63 hommes et 42 femmes, répartis sur les 6 districts du canton. Seules les listes de Neuchâtel et du Val-de-Ruz ne sont pas complètes. Il y a quatre ans, le PS avait autant de candidats que de sièges au législatif, à savoir 115.

 

Verts

Les Verts font le plein pour le Grand Conseil. Ils proposent 113 candidats : 61 hommes et 52 femmes, contre 84 en 2013 et sont représentés dans tous les districts. Pour le Conseil d’Etat, les Verts sont représentés par Fabien Fivaz.

 

SolidaritéS

SolidaritéS vise aussi un siège à l’exécutif.  Le parti lance Dimitri Paratte, actuel conseiller général à Neuchâtel.

Pour l’élection au Grand Conseil, SolidaritéS resserre ses rangs sur une seule liste dans le district de Neuchâtel. La formation présente 17 candidats, 10 hommes et 7 femmes. C’est environ 2 fois plus qu’il y a quatre ans, selon Dimitri Paratte.

Lors des dernières élections, le parti était apparenté au POP, ce qui lui avait permis de déposer des listes dans 4 districts.

 

POP

Le Parti ouvrier et populaire renonce de son côté à un apparentement de la gauche plurielle pour ces élections. Il propose 44 candidats, soit 2 de plus qu’il y a quatre ans. Et c’est une première : le POP propose une liste dans tous les districts, grâce à une liste dans le Val-de-Ruz. Au Conseil d’Etat, le parti lance un candidat dans la course en la personne de Nago Humbert.

 

Vote Blanc

La liste pour la reconnaissance du Vote Blanc présente trois candidats au Conseil d'Etat : Michèle Griffon, Morgan Aeby et Valérie Griffon, ainsi que deux candidats au Grand Conseil.

Deux partis ont par ailleurs disparu depuis les dernières élections. Il s’agit du PBD et du NPL. Aucune de ces formations n’avait décroché de sièges au Grand Conseil en 2013. /sma-sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus