Fausse alerte à Colombier

Grosse mobilisation pour rien samedi soir à Colombier : un homme a contacté la police depuis ...
Fausse alerte à Colombier

Grosse mobilisation pour rien: un homme a faussement alerté la police signalant la présence d'une personne sur les rails

Il n'y avait finalement personne sur les voies de chemin de fer. (Photo: illustration) Il n'y avait finalement personne sur les voies de chemin de fer. (Photo: illustration)

Des habitants réveillés, des trains ralentis, des professionnels déplacés, tout ça pour rien…

La Police neuchâteloise a reçu un appel passé depuis une cabine téléphonique vers 23h25 samedi 28 janvier. L’homme au bout du fil signalait la présence d’une personne sur les voies de chemin de fer à Colombier. Dans la foulée, l’interlocuteur précisait dans un deuxième appel que la personne venait de faire un arrêt cardiaque. Deux patrouilles de police se sont rendues à l’endroit indiqué, de même qu’une ambulance et que le médecin du SMUR. Mais il n’y avait personne. Le chef d’intervention des CFF qui était en chemin a pu faire demi-tour avant d’arriver sur place. Les trains qui circulaient dans le secteur ont ralenti pour atteindre une vitesse leur permettant de freiner sur une courte distance.

Du côté de la Police neuchâteloise, on souligne que de fausses alertes de ce type sont rares. Le porte-parole, Pierre-Louis Rochaix, qualifie cet acte de « vraiment stupide » car les personnes mobilisées pour rien pourraient manquer sur une autre intervention bien réelle. Des investigations ont été lancées pour tenter d’identifier l’auteur des appels téléphoniques. S’il est retrouvé, l’individu devra payer les frais de l’intervention. Dans le canton de Neuchâtel, ces frais se montent à 110 francs par heure et par gendarme. Ils dépendent aussi de l'importance du dispositif, du temps d'enquête et du kilométrage. Les frais de justice qui s’y ajoutent peuvent rendre facture bien salée. Il est utile de rappeler que la fausse alerte est punie par l'article 128 bis du code pénal. Son auteur risque l'amende, voire l'emprisonnement. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus