Les enfants neuchâtelois ont aussi des droits

Si la Convention européenne des droits de l'homme est bien connue, celle des enfants l'est ...
Les enfants neuchâtelois ont aussi des droits

Si la Convention européenne des droits de l'homme est bien connue, celle des enfants l'est beaucoup moins. C’est pourquoi le Canton de Neuchâtel lance l’opération 10 mois 10 droits pour sensibiliser les jeunes à cette problématique.

Jusqu’au mois d’octobre, dix droits fondamentaux comme « j’ai le droit d’aller à l’école » ou « j’ai le droit d’être protégé » seront traités via des activités extrascolaires. Par exemple, les jeunes auront l’occasion de faire entendre leur voix dans la presse avec le Journal des droits qui leur permet de rédiger un article ou via le Ciné des droits qui leur donnent l’occasion de jouer sur la plateforme en ligne de la Lanterne magique pour visionner ensuite un film en lien avec le droit en question.

Mais vulgariser les droits pour les rendre accessibles aux enfants n'est pas chose facile. Selon le délégué à la jeunesse du Canton de Neuchâtel, Alex Pedrazzi, la Convention des droits de l’enfant n’est pas des plus lisibles surtouts pour les plus jeunes. Un travail a donc été effectué pour en faciliter la lecture et la compréhension.

Pas d'enfants rois

Avec cette campagne, le délégué à la jeunesse se défend de former des enfants rois à cheval sur leurs droits. Il explique que via les activités, les enfants seront aussi sensibilisés au fait que ces droits s’accompagnent de devoirs et d’obligation tout comme pour les adultes.

Première activité de cette campagne de sensibilisation, un café des droits se tient jeudi soir à la Fondation Borel de Dombresson autour de la question des enfants placés en institution. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus