« Construire l’hôpital de nos enfants »

Le canton de Neuchâtel doit adapter son système de santé aux exigences du 21e siècle. Pour ...
« Construire l’hôpital de nos enfants »

Hôpital,La Chaux-de-Fonds, HNe Le peuple se prononce sur l'avenir de l'Hôpital neuchâtelois - ici le site de La Chaux-de-Fonds - le 12 février.

Le canton de Neuchâtel doit adapter son système de santé aux exigences du 21e siècle. Pour le Conseil d’Etat et la majorité du Grand Conseil, ce système passe par un site de soins aigus à Neuchâtel, un centre de traitement et de réadaptation à La Chaux-de-Fonds et des policliniques renforcées à La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel et au Val-de-Travers. Il s’agit d’intégrer ce système de soins dans un réseau sanitaire cantonal global qui est basé, outre les hôpitaux, sur la prévention, les urgences, la médecine de premiers secours, les séjours et les soins des aînés ainsi que la santé connectée. Ce système répond, selon le Conseil d’Etat, à des impératifs de qualité et son coût, 240 millions à la charge de l’HNe, est compatible avec les capacités financières du canton.

Soutien de Val-de-Ruz au Conseil d’Etat

La commune de Val-de-Ruz n’aura ni hôpital ni policlinique sur son territoire et pourtant, le Conseil communal défend la vision du Conseil d’Etat. Le concept des six piliers a particulièrement convaincu, raison pour laquelle l’exécutif a soutenu la création d’un cabinet de groupe. Le fait qu’une base pour les ambulances soit maintenue à Val-de-Ruz permet garantir la sécurité sanitaire. Quant au site de Landeyeux, il va pouvoir se développer et accueillir, notamment, le futur centre d’accueil de jour.

L’hôpital de Couvet, qui accueillera une policlinique, va aussi se développer. Un projet sera présenté début février. /sma

Le peuple se prononce le 12 février sur ce projet et l’initiative qui demande deux sites de soins aigus autonomes. Le gouvernement admet que cette deuxième option peut paraître rassurante parce qu’elle propose un modèle que l’on connaît. Mais c’est avant tout un saut dans l’inconnu que proposent les opposants. Qui dit deux hôpitaux indépendants dit deux structures à gérer, mais le texte ne précise pas par qui. Il va falloir dissoudre l’Hôpital neuchâtelois, créer une nouvelle loi et répartir les missions. De plus, le texte ne règle pas la question des Vallées. En une phrase, pour le Conseil d’Etat, la population neuchâteloise choisit le 12 février si elle restaure l’hôpital de son enfance ou si elle construit l’hôpital de ses enfants.

Le Conseil d’Etat organise une séance d’information ce mercredi 11 janvier à 19h au Mycorama à Cernier.

Et RTN met sur pied mardi 17 janvier un débat en public et en direct dans le hall de l’hôpital Pourtalès à Neuchâtel entre 18h30 et 19h30. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus