Sus aux corbeaux qui s’attaquent aux pensées

Neuchâtel se lance à la chasse aux corbeaux arracheurs de plantes. La Ville s’est dotée d’un ...
Sus aux corbeaux qui s’attaquent aux pensées

Les corbeaux s'en prennent aux plantes par simple jeu. Les corbeaux s'en prennent aux plantes par simple jeu.

Neuchâtel se lance à la chasse aux corbeaux arracheurs de plantes. La Ville s’est dotée d’un appareil pour faire fuir les volatiles qui s’attaquent aux fleurs entretenues par le Service des parcs et promenade. Dernièrement, ce sont les pensées plantées sur l’Esplanade du Mont-Blanc qui ont subi les assauts des corbeaux.

Selon le chef de service Vincent Deprez, les soupçons de vandalisme initiaux ont vite laissé place à une autre réalité alors que le véritable coupable a été démasqué. Il se trouve que ce sont les corbeaux qui arrachent les pensées… pour leur plaisir !

En effet, les volatiles prennent les plates-bandes pour une piste d’atterrissage et se saisissent des fleurs pour s’envoler à nouveau et les lâcher un peu plus loin : « comme des petites bombes ».

Cris d'oiseaux dissuasifs

Pour éviter que les oiseaux n’arrachent toutes les plantes, le Service des parcs et promenades a donc installé un dispositif sonore pour les faire fuir. Celui-ci émule le cri d’un corbeau en détresse, ce qui pousse les volatiles à ne pas se poser.

Il faut savoir que ces oiseaux possèdent une rare intelligence et que les moyens traditionnels pour les éloigner, comme les épouvantails, restent vains. En effet, les corbeaux sont physionomistes et apprennent vite à distinguer ce qui peut représenter une menace de ce qui ne l’est pas. En outre, ils arrivent à communiquer entre eux pour se renseigner sur la dangerosité des individus ou des moyens utilisés pour les éloigner.

Les filets ont aussi été abandonnés, car en plus d’être inefficaces – les corbeaux se posent dessus et écrasent les plantes avant de les arracher – ils représentent un danger pour d’autres oiseaux plus petit qui peuvent être pris au piège.

Le dispositif émet des bruits de corneille en détresse qui fait fuir les volatiles. Le dispositif émet des bruits de corneille en détresse qui fait fuir les volatiles.

Projet en phase de test

Finalement, le système sonore qui est disposé dans une boîte au milieu de l’esplanade sera testé pendant quelques mois. En cas de bilan positif, l’opération pourrait être reconduite, sinon le Service des parcs et promenade reverra sa stratégie d’aménagement floral.

Les corbeaux, eux, n’ont rien à craindre car ils ne sont pas considérés comme une espèce nuisible. Ils participent en outre à la bonne santé des arbres de la ville en éliminant les vers blancs qui peuvent s’attaquer aux végétaux. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus