L’enneigement artificiel pour le ski nordique fausse bonne idée ?

Les fondeurs font grise mine dans le canton de Neuchâtel. La neige se fait attendre sur les ...
L’enneigement artificiel pour le ski nordique fausse bonne idée ?

  Les fondeurs n'ont pu bénéficier des pistes que quelques jours durant le mois de novembre. (Photo: archives).

Les fondeurs font grise mine dans le canton de Neuchâtel. La neige se fait attendre sur les crêtes du Jura en cette fin d’année 2016 et le tourisme pourrait en pâtir.

Se pose alors la question d’un enneigement artificiel pour la pratique du ski nordique. En Suisse, il existe des stations qui proposent de la neige artificielle comme à Jaun dans le canton de Fribourg ou à Goms en Valais, mais l’idée ne s’est jamais véritablement exportée dans notre région. En effet, il existe plusieurs raisons à cela selon Jean-Claude Chautems, membre du comité Neuchâtel ski de fond et responsable du centre nordique de la Vue-des-Alpes.

Tout d’abord, pour installer un tel système, il faut une certaine somme d’argent soit près de 650'000 francs par kilomètre de piste enneigeable. Ensuite, les coûts d’entretien se montent à 35'000 francs annuellement par kilomètre.

Deuxièmement, il faut une grande quantité d’eau pour créer de la neige artificielle, ce qui semble irréalisable dans les principaux sites dédiés au fond comme à la Vue-des-Alpes. Finalement, les associations écologistes ne permettent pas ce genre d’installations et les oppositions pourraient pleuvoir en cas de projet.

Une année normale

Les skieurs devront donc attendre pour avoir de la neige cette année. Mais selon Jean-Claude Chautems, ce mois de décembre n’est pas exceptionnel. En regard des statistiques, l’or blanc n’est présent que 2 fois sur 10 pendant la période des fêtes. Par contre, la couche des premières neiges n'aura pas subisté cette année comme cela se produit le plus souvent. La faute au foehn qui a radoucit les températures et refroidit les fondeurs. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus