L’écoulement des eaux au législatif des Ponts-de-Martel

Ordre du jour chargé mercredi soir pour le conseil général des Ponts-de-Martel. Les élus doivent ...
L’écoulement des eaux au législatif des Ponts-de-Martel

 Photo: archives

Ordre du jour chargé mercredi soir pour le conseil général des Ponts-de-Martel. Les élus doivent notamment se prononcer sur une demande de crédit de près de 1,2 million de francs. Ce montant est destiné à la première phase des travaux liés au Plan général d’évacuation des eaux (PGEE).

Cette exigence de l’Office fédéral de l’environnement qui date de 1996, pousse les communes à séparer les eaux claires des eaux sales des égouts afin de mieux les traiter à la station d’épuration.

Aux Ponts-de-Martel, on veut prendre le dossier en main. Cette première phase des travaux concerne un tronçon de 115 mètres sur la Grande Rue entre la station-service et la rue du Bugnon en bas du village. Le Canton prendra à sa charge 40% des frais liés à l’eau claire, grâce au Fonds cantonal des eaux, ainsi que la totalité du coût du remplacement de l’enrobé bitumineux.Une légère augmentation sur l’ensemble des travaux de la taxe au mètre cube d’eau usée et d’eau potable est également prévue pour financer le chantier.

Au total, le projet, dont les autres phases ne sont pas encore agendées, avoisine les 12,8 millions de francs. Il faudra y ajouter dans un délai de 10 à 15 ans, un investissement de plus de 3 millions pour remplacer la station d’épuration, qui est vieillissante selon le Conseil communal.

En cas de feu vert du législatif, les travaux pourraient débuter en avril 2017 pour se terminer en novembre. D’importantes perturbations de trafic sont annoncées sur cet axe très fréquenté, notamment par les pendulaires frontaliers. /lre


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus