Italie : victoire au parfum d'amertume pour Claudio Micheloni

C'est avec une satisfaction agrémentée d'un brin d'amertume que Claudio Micheloni, sénateur ...
Italie : victoire au parfum d'amertume pour Claudio Micheloni

Le sénateur Claudio Micheloni. Le sénateur Claudio Micheloni.

C'est avec une satisfaction agrémentée d'un brin d'amertume que Claudio Micheloni, sénateur italien résidant à Cortaillod, a pris connaissance du résultat du référendum constitutionnel de dimanche en Italie. Opposé au projet de réforme, il regrette cependant que le vote soit avant tout un désaveu du gouvernement.

Membre du Parti démocrate, la formation du président du Conseil Matteo Renzi, Claudio Micheloni, un des six sénateurs élus par les Italiens de l'étranger, était opposé au projet de réforme de la constitution. Il se dit surpris par l'ampleur de la participation et la netteté du rejet.

"Malheureusement, il s'agit essentiellement d'un désaveu du gouvernement, Matteo Renzi ayant lié son sort politique à l'issue du référendum", analyse-t-il lundi pour l'ats depuis Rome. L'enjeu était pourtant de préserver les garanties démocratiques du système politique, souligne le sénateur.

La prochaine échéance politique est le vote du budget de l'Etat, qui doit recevoir le feu vert du Parlement avant la fin de l'année. Le président de la République doit donc former sans attendre un gouvernement de transition, en rappelant Matteo Renzi ou en faisant appel à quelqu'un d'autre. "Nous serons informés très rapidement", estime M. Micheloni, qui s'abstient de spéculer sur l'identité du futur chef du gouvernement.

À moyen terme, il ne faut pas compter sur l'arrivée d'un homme providentiel pour régler tous les problèmes de l'Italie, considère M. Micheloni, qui ne croit pas que le Mouvement Cinq Etoiles (M5S) de Beppe Grillo puisse s'imposer. Pas plus qu'à une sortie de l'Union européenne.

Paradoxalement, c'est justement le rejet du référendum sur la réforme du Sénat qui empêchera à des mouvements populistes tels que le M5S ou la Ligue du Nord de se retrouver au pouvoir, avec une majorité politique claire, en position de faire fi de l'opposition, conclut le sénateur. /ats

Claudio Micheloni au téléphone d'Alizée Liechti (son uniquement disponible depuis la version classique du site Internet):


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus