Deux cents ans de ponts et chaussées

Deux cents ans au compteur du Service cantonal des ponts et chaussée. Il a vu le jour en 1816 ...
Deux cents ans de ponts et chaussées

Réfection du tunnel ferroviaire des Loges, 1930. (Archives SPCH, Neuchâtel, fonds iconographique) Réfection du tunnel ferroviaire des Loges, 1930. (Archives SPCH, Neuchâtel, fonds iconographique)

Deux cents ans au compteur du Service cantonal des ponts et chaussées. Il a vu le jour en 1816, alors que la région était encore une principauté.

Ce sont des plaintes concernant la qualité des voies de communication dans différentes régions neuchâteloises qui ont poussé à la création de ce qui était à l’époque l’Office d’ingénieur des ponts et chaussées.

Lorsqu’il évoque ces deux derniers siècles, l’actuel chef du Service, Nicolas Merlotti met en exergue le développement du réseau au 20e siècle, en réponse à l’augmentation du flux de véhicules ou encore la décision de la Confédération en 1960 de construire un réseau de routes nationales, décision qui a lancé les grands travaux autoroutiers qui se sont terminés pour Neuchâtel en 2014.  On signalera encore en 1973 l’effondrement du pont de Valangin alors en chantier.

Dans le cadre de son 200e anniversaire, le Service, en collaboration avec la Société d’histoire et d’archéologie du canton de Neuchâtel organisait samedi un colloque. Il y a notamment été question d’avenir et des grands défis du 21e siècle en regard par exemple du projet de mobilité 2030. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus