L’école à domicile reste marginale dans le canton

Rares sont les parents qui scolarisent leurs enfants à la maison. Contrairement au canton de ...
L’école à domicile reste marginale dans le canton

Rares sont les parents qui scolarisent leurs enfants à la maison. Contrairement au canton de Vaud où cette tendance est croissante, selon un article du Matin publié lundi, à Neuchâtel le phénomène est marginal et reste stable d’année en année. Seule une quarantaine d’élèves, sur plus de 20'000 dans le canton, ont été retirés de l’école pour suivre un enseignement à domicile, ce qui correspond à un taux de 0,2 %.

Différents motifs poussent les parents à retirer leurs enfants de l’école : le chef du service de l’enseignement obligatoire du canton de Neuchâtel, Jean-Claude Marguet, en énumère quelques-uns : « La situation s’observe davantage chez les tout-petits, où les parents estiment que leur enfant est trop jeune pour commencer l’école à quatre ans. On peut également citer des convictions pédagogiques ou philosophiques différentes que celles prônées par l’école publique. Autre domaine, le cursus sportif ou artistique de haut niveau qui amène certains parents à scolariser à domicile. Plus rarement, la problématique des croyances et appartenances religieuses ou encore celle d’un enfant atteint par une maladie grave ». /jpp


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus