Droit de rester dénonce les actes du gouvernement

Droit de rester Neuchâtel n’est pas satisfait des réponses du Conseil d’Etat. Le collectif ...
Droit de rester dénonce les actes du gouvernement

Jean-Nath Karakash, président du Conseil d'Etat neuchâtelois, a signé la lettre au nom du gouvernement. Jean-Nath Karakash, président du Conseil d'Etat neuchâtelois, a signé la lettre au nom du gouvernement.

Droit de rester Neuchâtel n’est pas satisfait des réponses du Conseil d’Etat.

Le collectif avait interpellé le gouvernement après le renvoi d’un jeune Kurde en Bulgarie au mois de juin. La police était venu le chercher à l’aube à Préfargier où il était hospitalisé après une tentative de suicide.

Dans sa réponse, le Conseil d’Etat relève que les cantons n’ont aucune marge de manœuvre pour s’opposer à une décision de renvoi. Il estime avoir agi de manière adéquate. Une réponse qui choque le collectif. Pour lui, les besoins essentiels du requérant ont été ignorées. Seule consolation : le jeune Kurde est toujours en Suisse et il va mieux. /comm-sma-jhi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus