Plus de 7'500 signatures pour le droit de vote à 16 ans

Les Neuchâtelois auront très certainement leur mot à dire sur le droit de vote à 16 ans. Un ...
Plus de 7'500 signatures pour le droit de vote à 16 ans

Vote à 16 ans, initative, signatures, comité d'initative, Chancellerie d'Etat

Les Neuchâtelois auront très certainement leur mot à dire sur le droit de vote à 16 ans. Un comité d’initiative a déposé un peu plus de 7'500 signatures à la Chancellerie d’Etat du Canton de Neuchâtel lundi, alors qu’il en fallait 6'000.

Ce comité est composé de représentants du Parti socialiste, des Verts, des Vert'libéraux, des sections jeunes de ces partis et du PDC, ainsi que du Parlement des jeunes de La Chaux-de-Fonds. Le texte demande que le droit de vote soit accordé aux jeunes dès 16 ans sur le plan communal et cantonal, pour autant que ceux-ci en fassent la demande auprès de leur commune. Par cette spécificité, les auteurs de l’initiative espèrent ainsi convaincre la population que ce droit de vote reviendrait uniquement aux jeunes qui sont motivés à jouer leur rôle de citoyen.

Le comité d’initiative y voit aussi un moyen de donner un peu de fraîcheur à la vie politique et de ne pas laisser les décisions uniquement entre les mains d’une population vieillissante.

À ses yeux, il s’agit aussi d’assurer une continuité avec les cours de citoyenneté donnés à l’école obligatoire en offrant la possibilité aux jeunes de mettre en pratique les connaissances qu’ils ont acquises.

Pour l’heure, seul le canton de Glaris a accordé le droit de vote dès 16 ans. Si la proposition est acceptée en votation, Neuchâtel deviendrait ainsi le premier canton romand à octroyer un tel droit.

Les Jeunes libéraux-radicaux choisissent un autre combat

Les Jeunes libéraux-radicaux neuchâtelois ne se sont pas associés au comité d’initiative pour un droit de vote à 16 ans sur demande. Ils ont préféré s’investir dans un autre projet pour lutter contre l’abstentionnisme chez les jeunes. Ils espèrent introduire le concept easyvote dans les communes du canton. Celui-ci vise à rendre plus accessible les votations et élections à la jeunesse par le biais de brochures adaptées. Il se concentre pour l’heure sur le plan fédéral, mais une fois la barre des 4'000 abonnés franchie, easyvote fournira également des explications pour les enjeux cantonaux, indique les JLRN. Les Jeunes libéraux-radicaux neuchâtelois sont ainsi invités à déposer une motion visant une inscription à easyvote dans les différents conseils généraux dans lesquels ils sont élus, indique Jules Aubert, président des JLRN. /sbe  


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus