Prison confirmée pour un chauffard neuchâtelois

Après avoir roulé à près de 150 km/h sur l'H10, entre Neuchâtel et Les Verrières, sur un ...
Prison confirmée pour un chauffard neuchâtelois

Après avoir roulé à près de 150 km/h sur l'H10, entre Neuchâtel et Les Verrières, sur un tronçon où la vitesse est limitée à 80 km/h, un automobiliste devra purger un an de prison ferme. Le Tribunal fédéral (TF) a confirmé un verdict de la justice neuchâteloise.

L'automobiliste en question venait d'entreprendre un dépassement, sur la chaussée équipée de trois voies, lorsqu'il avait été flashé par un radar. Deux ans auparavant, il avait déjà commis un grave dépassement de vitesse roulant à 76km/h au lieu de 50. Il avait également été sanctionné pour d'autres excès de vitesse.

Condamné pour délit de chauffard au sens de la loi sur la circulation routière (LCR), le conducteur avait écopé du sursis en première instance. Le Tribunal de police du Littoral et du Val-de-Travers l'avait condamné à une peine privative de liberté de quinze mois.

Statuant sur recours du Ministère public neuchâtelois, le Tribunal cantonal neuchâtelois avait refusé le sursis. Il avait prononcé une peine privative de liberté d'un an.

Absence totale de scrupules

Il avait jugé que le jeune homme avait fait preuve d'une absence totale de scrupules en circulant de nuit sur la chaussée à une telle vitesse et en mettant ainsi en sérieux danger les passagers de son véhicule ainsi que le conducteur de la voiture qu'il dépassait.

En dernière instance, le TF rappelle que la condamnation à une peine de prison ferme découle en l'espèce des antécédents du conducteur. Le Tribunal cantonal pouvait donc se fonder sur l'absence de circonstances particulières favorables permettant l'octroi du sursis. /ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus