Le Grand Conseil accepte le principe de la centralisation des soins aigus et du CTR

Le Grand Conseil neuchâtelois est prêt à suivre le Conseil d’Etat dans son projet de réorganisation ...
Le Grand Conseil accepte le principe de la centralisation des soins aigus et du CTR

Le débat sur l'Hôpital neuchâtelois reste sensible. Le débat sur l'Hôpital neuchâtelois reste sensible.

Le Grand Conseil neuchâtelois est prêt à suivre le Conseil d’Etat dans son projet de réorganisation spatiale de l’Hôpital neuchâtelois. Le décret sur le sujet a été accepté par 84 contre 26. Il fait office de contre-projet  l’initiative législative populaire cantonale intitulée Pour deux hôpitaux sûrs, autonomes et complémentaires. Il sera soumis au peuple en février.

Les députés se penchent maintenant sur son financement, soit un crédit d’engagement de 240 millions de francs pour les investissements futurs qui nécessite la majorité des trois cinquièmes des élus.

Des questions restent ouvertes. De nombreux députés de tout bord s’inquiètent des prestations qui seront proposées dans les trois policliniques prévues dans le projet, particulièrement dans celle des Montagnes neuchâteloises. Certains aimeraient être certains que la pédiatrie ne sera pas oubliée. Par ailleurs, la commission a amendé le texte pour permettre l’étude de la possibilité  d’offrir des prestations de chirurgie élective et/ou ambulatoire légères à La Chaux-de-Fonds.

La réorganisation spatiale de l’HNe prévoit en outre de centraliser les soins aigus à Neuchâtel et de construire un Centre de traitement et de réadaptation à La Chaux-de-Fonds.

Les élus se sont aussi inquiétés de la situation transitoire. Ils ont accepté un amendement qui précise que « durant cette phase transitoire, les sites de La Chaux-de-Fonds et Pourtalès  conservent l’essentiel de l’activité de soins aigus. » /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus