C'est oui au financement de la réorganisation spatiale de l'HNe

Le Grand Conseil délie les cordons de la bourse pour le projet de réorganisation spatiale de ...
C'est oui au financement de la réorganisation spatiale de l'HNe

 Photo : archives.

Le Grand Conseil délie les cordons de la bourse pour le projet de réorganisation spatiale de l’Hôpital neuchâtelois. Les députés ont accepté le décret sur l’octroi d’un crédit de 240 millions de francs pour les investissements futurs  de l’institution par 96 voix contre 8. La demande de crédit a toutefois été amendée : une première tranche de 160 millions de francs a été accordée, mais les 80 millions restants ne le seront qu’après la présentation au moment opportun d’un rapport faisant état de l’avancement de la nouvelle organisation spatiale de HNe.

Débat animé

Le débat a été nourri. Certains partis, bien que défenseurs de la réorganisation spatiale de l’Hôpital neuchâtelois, n’étaient pas prêts à donner un blanc-seing à l’institution.

Un amendement socialiste demandant de garantir que les fonds destinés au futur CTR de La Chaux-de-Fonds soient débloqués en premier a permis de faire avancer les discussions.

Redonner confiance

« Toutes les options retenues pour les montagnes neuchâteloises n’ont jamais été mises en œuvre, » a rappelé Théo Huguenin-Elie, député et conseiller communal chaux-de-fonnier. « Il faut que cela cesse. Il faut un financement au projet mais ça ne suffit pas. Le risque que seuls les 50 millions prévus pour Pourtalès soient engagés est réel. »

« La priorité, c’est de redonner confiance, » a admis le popiste Théo Bregnard, pourtant fervent opposant de la réorganisation spatiale de l’Hôpital neuchâtelois. La proposition socialiste a convaincu tous  les groupes et n’a pas été combattu.

Opposition UDC

Parmi les opposants au crédit de 240 millions de francs, Pierre Hainard s’est étonné que le Grand Conseil vote sur l’engagement d’un crédit avant que le peuple ne se soit exprimé. « Les quatre mois de délai jusqu’au vote populaire mettent-ils en danger l’Hôpital neuchâtelois ? » s’est interrogé le député UDC. Son groupe s’est retrouvé seul au moment du vote final. La garantie d’investir en premier lieu dans les Montagnes neuchâteloises a convaincu même la plupart des opposants à la réorganisation spatiale de l’Hôpital neuchâtelois.

Dernier mot au peuple

Si le débat parlementaire est terminé, il ne fait que commencer pour les Neuchâtelois. Le peuple aura le dernier mot. Il se prononce en février et pourra choisir entre la vision du Conseil d’Etat entérinée par le Grand Conseil et l’initiative législative populaire cantonale intitulée Pour deux hôpitaux sûrs, autonomes et complémentaires. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus