Eligibilité des étrangers : le débat

Des étrangers pourront-ils siéger au Grand Conseil et au Conseil d’Etat neuchâtelois ou faire ...
Eligibilité des étrangers : le débat

Mauro Moruzzi, Yvan Perrin, éligibilité des étrangers, votations, Vert'libéraux, UDC Mauro Moruzzi, membre du comité citoyen de soutien au projet et président des Vert’libéraux neuchâtelois, et Yvan Perrin, président de l’UDC neuchâteloise, opposé au projet.

Des étrangers pourront-ils siéger au Grand Conseil et au Conseil d’Etat neuchâtelois ou faire partie des autorités judiciaires à l’avenir ? Le 25 septembre, le peuple neuchâtelois est appelé à se prononcer sur le droit d’éligibilité des étrangers au bénéfice d’un permis C et résidant depuis 5 ans au moins dans le canton de Neuchâtel, sur le plan cantonal.

Pour l’heure, ces personnes ont le droit d’être élues uniquement au niveau communal. Elles peuvent en revanche voter à l’échelle communale et cantonale. Si les Neuchâtelois disent « oui » au projet, le canton de Neuchâtel serait le premier à accorder ce droit d’éligibilité cantonal à ses résidents étrangers.

Le projet a le soutien de la gauche, des Vert’libéraux, du PDC, du Parti évangélique, du Grand Conseil et du Conseil d’Etat. En revanche, l’UDC et le PLR se sont officiellement positionnés contre, même si quelques libéraux-radicaux ont décidé de soutenir le texte.

RTN organisait un débat à ce sujet mercredi entre Mauro Moruzzi, membre du comité citoyen de soutien au projet et président des Vert’libéraux neuchâtelois, et Yvan Perrin, président de l’UDC neuchâteloise, parti opposé au projet.

Ce débat est à écouter ici (uniquement disponible depuis la version classique du site Internet). /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus