Le robot mangeur d'algues est prêt

  Photo : André Corthay. Photo : André Corthay.

Il n’y a pas que les poissons mangeurs d’algues dans le lac de Neuchâtel, il y a désormais aussi l’AspiRobot Pléco. Après deux ans de travaux, le prototype du Vaudois André Corthay est prêt à fonctionner. Il sera mis à l’eau dans le courant du mois de septembre à Estavayer-le-Lac. Cet appareil permet non seulement de faucher les algues mais aussi de les aspirer depuis un petit catamaran. Les plantes sont ensuite envoyées dans une station de pompage située sur la rive pour les essorer et les broyer. Ce procédé a l’avantage de diminuer de 10 fois le poids et la masse de l’algue. Les plantes sont de ce fait plus faciles à transporter et à valoriser.

André Corthay nous explique ce que son appareil apporte de nouveau à la lutte contre les algues (fonctionne uniquement depuis la version classique du site).

Très maniable, Pléco permet aussi de faucher des algues dans des zones difficiles d’accès comme certains ports et d’aller entre les bateaux. André Corthay va encore développer son prototype. Il souhaite, à terme, installer la station de pompage sur une barge. Pléco serait piloté depuis là via des caméras.

Actuellement, sept communes vaudoises et fribourgeoises, dont Yverdon, ont fait des souscriptions pour bénéficier des prestations de l’AspiRobot. Certaines communes neuchâteloises sont intéressées, mais elles n’ont rien signé. Par ailleurs, une campagne de financement participatif est en cours pour permettre le développement du projet. /sma-mwi

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus