Pas de centre pour délinquantes mineures

Le canton de Neuchâtel renonce à créer à Dombresson un centre de placement fermé de 16 places ...
Pas de centre pour délinquantes mineures

 Faute de demande, le canton de Neuchâtel renonce à créer à Dombresson un centre de placement fermé pour délinquantes mineures. Photo: archives

Le canton de Neuchâtel renonce à créer à Dombresson (NE) un centre de placement fermé de 16 places pour délinquantes mineures romandes. Il préfère créer quatre places dans une institution fribourgeoise.

Depuis les estimations faites il y a quelques années, les besoins ont été réévalués à la baisse. Actuellement, ils se situent plutôt à 3-4 places par an, a expliqué jeudi sur les ondes de la RTS Alain Ribaux, conseiller d'Etat neuchâtelois en charge de la sécurité.

Les cantons romands coordonnent depuis 2005 la détention et le placement de mineurs condamnés par la justice. Ils avaient confié au canton de Neuchâtel la mission de mettre en place une structure pour jeunes filles.

Adaptations nécessaires

Ce dernier compte remplir son mandat en créant quatre places dans l'unité Time Out du Foyer Saint-Etienne à Fribourg. Cette unité mixte devra être adaptée pour pouvoir accueillir des filles soumises à un placement fermé à des fins thérapeutiques ou éducatives.

La nouvelle structure devrait opérationnelle d'ici à 2017. Ce projet pilote intercantonal, qui devrait durer quatre ans, doit encore être validé par l'Office fédéral de la justice. /ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus