Fruits et légumes souffrent du chaud

Le marché de Neuchâtel lors de l'été caniculaire de 2015. Le marché de Neuchâtel sur la Place des Halles.

Les humains ne sont pas les seuls à tirer la langue. Les fruits et légumes souffrent du chaud alors que la canicule est présente dans nos régions. Au marché de Neuchâtel, les producteurs de fruits et légumes ne peuvent pas conserver leurs produits plus d’une journée. Une fois coupées, les denrées se dessèchent et ne peuvent plus être vendues.

Le problème est aussi présent dans les champs. La sécheresse ne permet pas un approvisionnement optimal des cultures. En effet, l’eau employée quotidiennement pour les arroser est bien moins efficace qu’en cas d’averse. La teneur en azote de l’eau de pluie ainsi que la température lors des précipitations sont bien plus bénéfiques pour les plantes que l’arrosage artificiel.

Seul point positif de la canicule : la qualité des denrées de cette année se révèle exceptionnelle. À cause, ou grâce au manque d’eau, la chair des fruits est bien plus sucrée que les années précédentes. /jha

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus