Washington met fin au financement des réfugiés palestiniens

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi leur décision de ne plus financer l'agence de l'ONU pour ...
Washington met fin au financement des réfugiés palestiniens

Palestiniens consternés après la fin des financements américains

Photo: KEYSTONE/EPA/ALAA BADARNEH

Les réfugiés palestiniens se sont déclarés samedi consternés par la décision des Etats-Unis d'interrompre leurs versements à l'UNRWA. Ils ont averti que cela augurait d'un surcroît de pauvreté, de colère et d'instabilité au Moyen-Orient.

La Jordanie a dit de son côté regretter la décision américaine, qui ne fera selon elle qu'alimenter l'intégrisme et nuire aux perspectives de paix dans la région.

En revanche, pour le ministre israélien des Renseignements Israel Katz, cette décision relève d'un 'constat réaliste de la situation, un soutien à Israël'. 'Je salue la décision du président des Etats-Unis d'interrompre tout financement à l'UNRWA - l'organisme qui entérine le problème des réfugiés palestiniens', a dit le ministre sur Twitter.

Pour le chef de la diplomate jordanienne Ayman Safadi, en revanche, 'les perturbations causées aux services de l'UNRWA auront des conséquences humanitaires, politiques et sécuritaires dangereuses pour les réfugiés et pour l'ensemble de la région'. 'Cela ne fera que renforcer un climat de désespoir, ce qui, au bout du compte, engendrera de nouvelles tensions. Politiquement, cela nuira un peu plus à la crédibilité des efforts de paix', a-t-il dit.

Appels aux soutiens

La réunion prévue le 27 septembre aux Nations unies à New York, coparrainée par la Jordanie mais aussi le Japon, l'Union européenne, la Suède et la Turquie, visera à 'trouver des soutiens politiques et financiers à l'agence (l'UNRWA)', a-t-il continué. 'Nous ferons tout notre possible pour que l'UNRWA obtienne les fonds nécessaires à la poursuite des services qu'elle apporte aux réfugiés palestiniens', a dit le ministre jordanien.

Quelques initiatives ont émergé pour tenter de pallier le retrait américain. Berlin a annoncé une hausse 'substantielle' de la contribution allemande à l'UNRWA et appelé ses partenaires européens à en faire autant.

Aide à cinq millions de personnes

Dans un communiqué, le département d'Etat américain a estimé que le modèle économique et les pratiques budgétaires de l'agence présentaient des 'défauts irrémédiables'. 'L'administration a soigneusement examiné la question et décidé que les Etats-Unis ne verseraient pas de contributions supplémentaires à l'UNRWA', a déclaré la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert.

Elle a ajouté que l''expansion sans fin et exponentielle de la communauté de bénéficiaires (de l'agence) n'était pas viable'. L'UNRWA a rejeté ces critiques, son porte-parole, Chris Gunness, la présentant comme 'une force pour la stabilité régionale'.

S'exprimant en Jordanie, où plus de deux millions de cinq millions de réfugiés palestiniens vivent, Gunness a estimé que 'C'est une décision profondément regrettable(...). Certains de ceux qui sont le plus désavantagés, le plus marginalisés et le plus vulnérables sur cette planète risquent d'en souffrir'.

Un porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas avait dénoncé vendredi la décision de Washington qu'il a qualifiée 'd'attaque contre le peuple palestinien'.

L'UNRWA aide environ 5 millions de réfugiés palestiniens. La plupart sont les descendants des Palestiniens ayant fui la Palestine lors de la création de l'Etat d'Israël en 1948.

Les Etats-Unis avaient versé 60 millions de dollars à l'UNRWA en janvier dernier, mais avaient suspendu le versement de 65 autres millions en attendant d'examiner les comptes de l'agence.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a jugé pour sa part que la décision de l'administration de Donald Trump constituait une 'grave escalade' contre le peuple palestinien.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus