Vingt-six morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés (OSDH)

Au moins 26 personnes ont été tuées vendredi dans l'est de la Syrie dans un attentat à la voiture ...
Vingt-six morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés (OSDH)

Vingt-six morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés (OSDH)

Photo: KEYSTONE/EPA/YOUSSEF RABIH YOUSSEF

Au moins 26 personnes ont été tuées vendredi dans l'est de la Syrie dans un attentat à la voiture piégée visant des déplacés et imputé au groupe Etat islamique (EI), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Douze enfants figurent parmi les victimes.

Cet attentat a frappé un rassemblement de déplacés dans la province de Deir Ezzor, où les djihadistes perdent du terrain face aux offensives qui cherchent à les chasser de Syrie.

'Des dizaines de personnes ont été blessées, et le bilan des victimes pourrait être revu à la hausse, des blessés étant dans un état grave', a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les déplacés étaient en route pour la province voisine de Hassaké, dans le nord-est syrien, où des camps ont été installés pour les accueillir en territoire kurde, a précisé M. Abdel Rahmane.

La province de Deir Ezzor est actuellement le théâtre de deux offensives distinctes qui cherchent à reprendre à l'EI les derniers territoires sous son contrôle, alors que les djihadistes contrôlent encore un quart de cette province riche en pétrole.

D'un côté, les forces du régime sont soutenues par l'aviation russe, de l'autre, les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS), appuyés par Washington.

L'attentat a frappé les déplacés à un point de contrôle des FDS, selon l'OSDH.

L'EI, qui s'est emparé de vastes territoires depuis 2014 en Syrie et en Irak, a vu cette année son 'califat' s'écrouler après les multiples offensives le visant dans ces deux pays voisins. Ses combattants sont désormais acculés dans une partie de la province de Deir Ezzor, qui est frontalière de l'Irak.

Pris au piège des violences, de nombreux civils cherchent à fuir les dernières zones djihadistes.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus