Un bus percute une garderie au Québec, deux enfants tués

Deux jeunes enfants ont été tués et plusieurs blessés mercredi matin après qu'un bus a percuté ...
Un bus percute une garderie au Québec, deux enfants tués

Un chauffeur fonce sur une garderie au Québec: deux enfants tués

Photo: KEYSTONE/AP/Ryan Remiorz

Un homme a volontairement percuté mercredi avec son bus une garderie près de Montréal, au Canada, tuant deux jeunes enfants de quatre ans et en blessant six autres, qui ont été hospitalisés. Le chauffeur a été arrêté peu après pour 'homicide et conduite dangereuse'.

L'homme de 51 ans a brièvement comparu en fin de journée en visioconférence depuis son lit d'hôpital, mais 'son dossier a été reporté au 17 février', a expliqué la procureure.

Selon l'acte du tribunal, le suspect fait face à neuf chefs d'accusation dont 'meurtres avec préméditation' et 'tentatives de meurtres'. Il restera détenu jusqu'à l'audience dans un hôpital psychiatrique. Pendant sa courte comparution, le suspect a hoché de la tête pour répondre aux questions du juge, mais a refusé de s'exprimer, a constaté une journaliste de l'AFP présente dans la salle d'audience.

Il est apparu très agité sur l'écran de visioconférence, esquissant de grands sourires et tentant de se redresser à plusieurs reprises dans son lit sur lequel il était maintenu par des menottes.

'Il n'arrêtait pas de crier'

'On pense que c'est délibéré, mais nous ne connaissons pas le mobile', avait auparavant expliqué le chef de la police de Laval, ville de la banlieue de Montréal où a eu lieu le drame.

Ce sont des parents venus déposer leurs enfants à la garderie et un voisin qui ont immobilisé l'homme. 'Il a ouvert la porte. Il a enlevé tous ses vêtements. Il était totalement nu. On a plongé sur lui pour le maîtriser', a raconté ce voisin, Hamdi Ben Chaabane, à Radio Canada. 'Il était dans un autre monde, il n'arrêtait pas de crier. Il ne disait pas de mots', a-t-il ajouté.

Les services de secours québécois ont indiqué que l'une des deux jeunes victimes était morte sur place. L'autre est décédée après sa prise en charge par les ambulanciers. Les six autres enfants encore hospitalisés sont pour certains grièvement blessés, mais hors de danger. Aucun adulte n'a été blessé.

En fin d'après-midi, dans un quartier sous le choc, un périmètre était toujours en place autour de la garderie. Le bus était toujours encastré dans le bâtiment, dont une partie du toit s'est écroulée.

'Devasté'

'J'ai la tête qui tourne, c'est vraiment difficile pour moi de parler. Tout ce que je peux dire là, c'est que je suis en colère', a confié à l'AFP Mona Gilot, 54 ans, qui travaille depuis un an pour cette garderie de la troisième plus grande ville du Québec.

La tragédie s'est produite autour de 08h30, au moment où de nombreux parents venaient déposer leurs enfants. Plusieurs ont été retrouvés coincés sous l'autobus, avant d'en être dégagés, ont expliqué les secours.

'Je suis dévasté. Nous le sommes tous', a déclaré le premier ministre canadien Justin Trudeau. 'Je ne peux pas imaginer ce que les familles traversent. C'est le plus grand cauchemar imaginable pour n'importe quel parent', a-t-il ajouté.

L'établissement, qui accueille entre 80 et 85 enfants, se trouve dans un quartier résidentiel de cette ville de la périphérie ouest de Montréal, qui compte 438'000 habitants.

Sur les trottoirs recouverts de neige, des parents sont, tout au long de la journée, venus récupérer leurs enfants évacués. Une cellule de crise a été installée dans une école proche.

Drapeaux en berne

'Il n'y a rien de plus cruel que de s'en prendre à nos enfants', a tweeté le premier ministre québécois François Legault, qui a annoncé qu'il se rendrait à Laval jeudi.

Les drapeaux du Québec vont être mis en berne et la tour du stade olympique de Montréal sera éteinte mercredi soir en mémoire des victimes, tout comme l'emblématique tour CN de Toronto.

En 2018, dans cette ville au sud-ouest de Montréal, un homme avait foncé sur une foule dans le centre-ville, faisant 11 morts et 16 blessés, l'attaque à la voiture-bélier la plus meurtrière de l'histoire du pays.

/ATS
 

Actualités suivantes