L'ex-ministre allemand de la Justice pressenti aux Affaires étrangères

Heiko Maas est pressenti pour être le prochain ministre allemand des Affaires étrangères, a-t-on ...
L'ex-ministre allemand de la Justice pressenti aux Affaires étrangères

Heiko Maas est pressenti pour être le prochain ministre allemand des Affaires étrangères, a-t-on appris jeudi auprès d'une source au sein du Parti social-démocrate (SPD). Il était ministre de la Justice dans la précédente 'grande coalition' dirigée par Angela Merkel.

Heiko Maas, 51 ans, est un vif détracteur du parti d'extrême droite AfD. Il est également à l'origine de la loi allemande qui prévoit des amendes pouvant s'élever jusqu'à 50 millions d'euros pour les réseaux sociaux qui tardent à supprimer les discours de haine et les fausses informations.

Conformément à l'accord conclu entre le bloc conservateur de la chancelière Angela Merkel et les sociaux-démocrates, le portefeuille des Affaires étrangères doit revenir au SPD. Le parti fera connaître son choix vendredi matin.

Sans surprise, Sigmar Gabriel, chef de la diplomatie depuis un an, a annoncé jeudi qu'il ne ferait pas partie du prochain gouvernement de coalition allemand. L'ex-leader du SPD dit en avoir été informé par les actuels dirigeants du parti à titre intérimaire, Olaf Scholz et Andrea Nahles.

Il a exprimé son soutien à Heiko Maas, si sa nomination est confirmée. 'S'il est vrai qu'il sera le prochain ministre des Affaires étrangères alors (j'ai) un très bon pressentiment - il sera excellent', a-t-il déclaré pendant une conférence de presse avec son homologue bosnien.

Barley au Travail

La social-démocrate Katarina Barley, 49 ans, ministre de la Famille depuis 2017 et réputée pour sa maîtrise des affaires européennes, est également citée pour prendre les rênes du ministère. Mais d'après le quotidien allemand Bild, elle devrait récupérer le portefeuille du Travail et être remplacée aux affaires familiales par Franziska Giffey, maire (SPD) du quartier de Neukölln à Berlin.

Selon plusieurs des principaux médias allemands, le poste de ministre des Finances et vice-chancelier ira comme attendu depuis des semaines à Olaf Scholz. La chancelière a été très critiquée dans son parti pour avoir cédé au SPD ce portefeuille, traditionnelle chasse gardée des conservateurs. Mais en Allemagne, comme chez les partenaires européens, on s'attend à ce que M. Scholz reste fidèle à la politique rigoureusement libérale de Berlin depuis 10 ans.

Svenja Schulze, cadre du SPD en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, ira elle à Berlin pour diriger le ministère de l'Environnement.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus