Séoul annonce des tirs de semonce contre un appareil russe

La Corée du Sud a annoncé avoir procédé mardi à des tirs de semonce contre un appareil militaire ...
Séoul annonce des tirs de semonce contre un appareil russe

L'armée russe dément avoir violé l'espace aérien sud-coréen

Photo: KEYSTONE/EPA/YONHAP

L'armée russe a démenti mardi avoir violé l'espace aérien sud-coréen après l'annonce par Séoul de tirs de semonce contre un appareil militaire russe. Elle assure que ses avions ont volé 'au-dessus des eaux neutres de la mer du Japon'.

'Deux bombardiers Tu-95MS des forces armées russes ont effectué un vol planifié au-dessus des eaux neutres de la mer du Japon', a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, affirmant par ailleurs qu''aucun coup de semonce' n'avait été tiré par la Corée du Sud.

Tirs de semonce

Plus tôt mardi, la Corée du Sud a annoncé avoir procédé à des tirs de semonce contre un appareil militaire russe. Des avions de chasse ont été déployés pour intercepter l'appareil russe. C'est la première fois qu'un avion russe viole l'espace aérien sud-coréen, a indiqué un responsable de l'état-major interarmées. Les autorités coréennes cherchent à comprendre pourquoi.

La première intrusion est survenue après 09h00 (02h00 en Suisse) et a duré trois minutes. Puis, l'avion russe est revenu et la seconde violation a duré quatre minutes. En réaction, l'armée de l'air sud-coréenne a fait décoller plusieurs appareils F-15K et F-16K afin d'intercepter l'intrus, procédant à des tirs d'avertissement. Un message a également été envoyé à l'avion russe, a ajouté l'armée.

L'incident s'est produit près des îles Dokdo, revendiquées sous le nom de Takeshima par Tokyo, qui accuse la Corée du Sud de les occuper illégalement. Le ministère sud-coréen de la défense prévoit de protester auprès des autorités russes dans les heures qui viennent. Pour l'heure, Moscou n'a pas réagi.

Inspection de sous-marin pour Kim

Plus au nord, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a inspecté un nouveau sous-marin. L'engin doit être déployé en mer du Japon, a rapporté l'agence officielle nord-coréenne KCNA sans plus de détails.

'Le leader suprême a appris tous les détails sur ses données opérationnelles et tactiques et système d'armes de combat', ajoute l'agence.

La semaine dernière, la Corée du Nord avait averti que des exercices militaires imminents entre Washington et Séoul pourraient avoir des répercussions sur la reprise annoncée de ses pourparlers avec les Etats-Unis, laissant entendre qu'elle pourrait revoir son moratoire sur ses essais balistiques et nucléaires.

Le mois dernier, le président américain Donald Trump et Kim Jong-un étaient convenus, lors d'une rencontre impromptue dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule, de reprendre les discussions nucléaires après des mois de blocage. Mais aucune rencontre n'a eu lieu pour l'heure entre les deux parties.

/ATS
 

Actualités suivantes