Russie, Turquie et Iran réunis à Genève pour parler de la Syrie

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie organisera mardi une rencontre à Genève avec les chefs ...
Russie, Turquie et Iran réunis à Genève pour parler de la Syrie

Russie, Turquie et Iran réunis à Genève pour parler de la Syrie

Photo: KEYSTONE/EPA/ANDRE PAIN

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie organisera mardi une rencontre à Genève avec les chefs de la diplomatie russe, turque et iranienne. Cette réunion constitue son ultime effort pour doter la Syrie d'une nouvelle constitution.

Cette réunion, annoncée par son bureau, sera probablement la dernière pour Staffan de Mistura qui doit quitter ses fonctions d'ici la fin de l'année. Un porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a confirmé la présence du ministre Sergueï Lavrov.

Une source diplomatique turque a indiqué à l'AFP que le chef de la diplomatie d'Ankara, Mevlüt Cavusoglu, fera également le déplacement, tout comme le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. L'ONU n'a pas confirmé la liste des participants.

M. de Mistura tente depuis plusieurs mois de créer un comité constitutionnel chargé de doter la Syrie d'une nouvelle constitution, un projet conçu en janvier à Sotchi, sur les bords de la mer Noire, lors d'un sommet rassemblant l'Iran, la Russie et la Turquie.

L'opposition syrienne réclame une constitution totalement renouvelée, alors que le gouvernement de Damas n'est prêt qu'à un toilettage du document existant.

Trois tiers

Selon le plan de l'ONU, le comité constitutionnel doit comprendre 150 membres: 50 choisis par le pouvoir, 50 par l'opposition et 50 par l'émissaire de l'ONU afin d'insérer dans la réflexion des experts et des représentants de la société civile. Quinze membres issus de ces trois listes (5 par liste) seraient chargés de la rédaction de la nouvelle constitution.

Mais en octobre, le régime syrien a rejeté la liste de 50 représentants de la société civile et d'experts présentée par M. De Mistura.

/ATS
 

Actualités suivantes