Restrictions spéciales pour 280'000 habitants au Danemark

Le Danemark a annoncé jeudi des restrictions spécifiques pour plus de 280'000 habitants du ...
Restrictions spéciales pour 280'000 habitants au Danemark

Le Danemark a annoncé jeudi des restrictions spécifiques pour plus de 280'000 habitants du nord-ouest du pays. Copenhague veut empêcher de nouveaux cas chez l'homme d'une mutation du coronavirus provenant des visons.

'Dès ce soir, les citoyens de sept communes du nord du Jutland sont vivement sommés de rester dans leur propre commune pour empêcher la propagation de l'infection', a dit la Première ministre Mette Frederiksen lors d'une conférence de presse. Danois et étrangers sont sommés de ne pas aller dans le secteur où les restaurants et bars seront fermés à partir de samedi.

'Nous vous demandons dans le nord du Jutland de faire quelque chose de complètement extraordinaire', a dit la cheffe du gouvernement qui parle d'une 'vraie fermeture' de cette région. 'Les yeux du monde sont sur nous', a affirmé Mme Frederiksen.

Les communes concernées (Laesø, Frederikshavn, Hjørring, Brønderslev, Jammerbugt, Thisted et Vesthimmerland) sont toutes situées à la pointe nord du Jutland, dans l'ouest du Danemark. Elles regroupent 280'000 habitants. Les transports publics seront fermés dans les sept communes concernées. Les trains et les bus entrant et sortant des municipalités sont arrêtés.

Moindre efficacité du vaccin

Le Danemark, premier exportateur mondial de peaux de visons, avait suscité l'inquiétude mercredi en annonçant l'abattage massif de tous les visons du royaume, soit plus de 15 millions de têtes, à la suite de la découverte de cette mutation transmissible à l'homme, qui a déjà été décelée chez 12 personnes, dont 11 cas dans cette région et un dans une autre.

La mutation d'un virus est normale, selon les scientifiques, et déterminer les conséquences concrètes d'une mutation est complexe. Des experts ont appelé mercredi soir les autorités danoises à communiquer les détails scientifiques de cette mutation. Selon les explications des autorités danoises, elle ne se traduit pas par des effets plus graves chez l'homme.

Mais elle implique une moindre efficacité des anticorps humains, ce qui menace la mise au point d'un vaccin contre le Covid-19, objet d'une course contre la montre à travers le monde face aux effets dévastateurs de la pandémie.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus