Réouverture du point de passage de Qouneitra

Le seul point de passage entre la Syrie et la partie du Golan sous contrôle israélien, a constaté ...
Réouverture du point de passage de Qouneitra

Réouverture du point de passage de Qouneitra

Photo: KEYSTONE/EPA/ATEF SAFADI

Le seul point de passage entre la Syrie et la partie du Golan sous contrôle israélien, a constaté un journaliste de l'AFP. Ce passage a rouvert lundi après avoir été fermé pendant quatre ans à cause de la guerre civile sur le sol syrien.

Résultat d'un accord annoncé vendredi entre les Nations unies, Israël et la Syrie, deux véhicules blancs de l'ONU ont franchi la barrière qui a été ouverte devant eux du côté israélien du point de passage de Qouneitra.

La réouverture du passage est un nouveau signe de la reprise en main du territoire syrien par le régime de Bachar al-Assad. Elle a été rendue possible après la reprise aux insurgés par les forces gouvernementales syriennes, appuyées par la Russie, de la quasi-totalité de la province syrienne de Qouneitra.

Dans un premier temps, le point de passage, par lequel les Druzes syriens vivant du côté israélien du Golan transitaient par le passé pour aller étudier ou se marier en Syrie, servira seulement aux opérations des Casques bleus de l'ONU, a indiqué l'armée israélienne.

Ouverture prochaine

La Syrie et l'Irak ont par ailleurs annoncé lundi la réouverture prochaine d'un important poste-frontière qui constituait avant la guerre l'une des artères stratégiques pour le transfert notamment de marchandises entre les deux pays.

Fermé depuis juillet 2012, le poste de Boukamal, dans la province syrienne de Deir Ezzor (est), appelé Al-Qaïm du côté irakien, est contrôlé par le régime syrien qui en a chassé l'EI fin 2017. Il constituait avant le déclenchement de la guerre en Syrie en 2011 l'une des artères stratégiques pour le passage de marchandises, de touristes et de la main-d'oeuvre.

Conquis par les rebelles au début du conflit, le poste frontalier était tombé ensuite sous contrôle du Front al-Nosra, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, puis aux mains de l'EI en 2014.

/ATS
 

Actualités suivantes