« Nouvelle détérioration » des relations Moscou-Washington

L'expulsion de 60 diplomates américains et la fermeture d'un consulat en Russie 'marquent une ...
« Nouvelle détérioration » des relations Moscou-Washington

Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué vendredi les représentants de plusieurs pays pour leur annoncer les mesures prises par Moscou après l'expulsion de nombreux diplomates dans le cadre de l'affaire Skripal. Ces mesures sont basées sur la réciprocité.

Moscou a ainsi donné un mois aux Britanniques pour réduire leur mission diplomatique en Russie au niveau de celle de la Russie au Royaume-Uni. Londres a jugé cette décision 'regrettable'.

Tout au long de l'après-midi, les unes après les autres, les missions diplomatiques des pays visés ont annoncé le nombre de leurs diplomates dont le Kremlin a ordonné l'expulsion, qui correspond à chaque fois au nombre de Russes chassés de chacun de ces pays.

Des représentants des ambassades de nombreux pays, dont la France, l'Allemagne, l'Italie, la Pologne, les Pays-Bas, la Croatie, la Belgique, l'Ukraine, la Suède, l'Australie et la République tchèque, se sont rendus au ministère pour être informés des décisions prises.

Londres accuse les Russes

Dans un communiqué, Moscou dit viser les pays qui 'ont pris des mesures inamicales contre la Russie par solidarité avec la Grande-Bretagne en raison de l'affaire Skripal', l'ancien agent double russe empoisonné avec un agent neurotoxique le 4 mars dans le sud de l'Angleterre. Londres accuse les Russes d'être derrière cette tentative d'assassinat.

Jusqu'ici, les Etats-Unis et de nombreux autres pays ont expulsé plus d'une centaine de diplomates russes et le Kremlin a décidé d'en expulser autant.

Jeudi, la Russie a donné une semaine à 60 diplomates américains pour quitter le pays, ripostant ainsi à l'expulsion par Washington d'un nombre identique de diplomates russes.

/ATS