Marche blanche pour les victimes de l'attaque djihadiste de Liège

Près de 3000 personnes, la plupart vêtues de blanc, ont marché dimanche à Liège en mémoire ...
Marche blanche pour les victimes de l'attaque djihadiste de Liège

Marche blanche pour les victimes de l'attaque djihadiste de Liège

Photo: Compte Twitter de la présidente du Sénat belge, Christine Defraigne

Près de 3000 personnes, la plupart vêtues de blanc, ont marché dimanche à Liège en mémoire des trois victimes de l'attaque djihadiste de mardi. Cet attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).

Les participants, proches ou collègues des victimes et habitants de la 'Cité Ardente' (le surnom de Liège), ont défilé dans les rues du centre-ville. Ils ont déposé des roses blanches et des bougies sur le lieu de l'attaque. La marche a culminé avec une minute d'applaudissement et le lâcher de centaines de ballons blancs.

'Je trouve que c'est important d'être ici, juste pour soutenir la famille, pas pour faire bouger les choses. Mais juste pour montrer à la famille qu'on est là et qu'on les soutient', a expliqué à l'AFP Marie Pousset.

Mardi matin dans le centre de Liège, un délinquant belge de 31 ans converti à l'islam et radicalisé avait tué deux policières et un étudiant, en criant plusieurs fois 'Allah Akbar' ('Dieu est grand'). Il avait ensuite été abattu par les forces de l'ordre. L'attaque a été revendiquée le lendemain par l'EI.

'Plus jamais ça'

'Beaucoup d'émotions, de tristesse. En même temps, on est content de voir que les gens se mobilisent, sont présents et ont répondu à l'appel', a souligné un autre marcheur, Cédric Callenaere.

La Marche blanche était initialement organisée à l'initiative du club de pétanque auquel appartenait le jeune étudiant de 22 ans tué par balle.

Deux proches du jeune homme ont tenu à lui rendre hommage. 'Cyril voulait devenir instituteur pour transmettre son éducation et ses valeurs. Nous ne t'oublierons jamais, toi le fils, le frère et l'ami parfait. Nous nous battrons pour que plus jamais cela n'arrive', a dit la mère d'un de ses amis, avant de passer le micro à une ancienne maîtresse de stage de la victime.

Les prises de parole ont pris fin sur une chanson de Calogero, 'Un jour au mauvais endroit', durant laquelle les participants ont cité les paroles en criant 'plus jamais ça'. Samedi, quelque 700 motards s'étaient déjà rassemblés à Liège pour rendre hommage aux trois victimes de la fusillade.

Les funérailles officielles des deux policières auront lieu mardi en présence d'un représentant du roi des Belges Philippe, de membres des gouvernements, des autorités locales et de policiers de toute la Belgique. Le jeune étudiant sera, lui, inhumé lundi à la mi-journée.

/ATS
 

Actualités suivantes