Manifestation à Dublin pour le droit à l'avortement

Aux cris de 'mon corps mon choix', des milliers de manifestants ont défilé samedi à Dublin ...
Manifestation à Dublin pour le droit à l'avortement

Manifestation à Dublin pour le droit à l'avortement

Photo: Keystone

Aux cris de 'mon corps mon choix', des milliers de manifestants ont défilé samedi à Dublin pour la sixième marche annuelle organisée par les partisans du droit à l'avortement. Le gouvernement a annoncé cette semaine la tenue d'un référendum au printemps prochain.

La foule, composée de familles mais aussi de jeunes, s'est élancée depuis le Garden of Remembrance, dans le centre de la ville, en direction du parlement irlandais. 'Le message que nous voulons faire passer est qu'il est temps d'agir parce que nous attendons depuis trop longtemps', a déclaré Linda Kavanagh, porte-parole de l'Abortion Rights Campaign (Campagne pour le droit à l'avortement), à l'origine du défilé.

'Nous voulons l'abrogation totale (du 8e amendement, ndlr), nous ne supportons plus les exceptions et le fait qu'une centaine de personnes seulement aient accès à l'avortement', a-t-elle dit.

'Cette journée est un tournant décisif. C'est la dernière marche avant le référendum, donc d'une certaine façon c'est historique', a déclaré Keishia Taylor, de l'association pro-avortement ROSA.

Une poignée de militants opposés à l'IVG portant des chasubles roses ont distribué des tracts samedi à Dublin, une opération qu'ils comptent réaliser désormais chaque semaine. Le coordinateur de l'opération, Alan Keena, a expliqué: 'le pays est polarisé des deux côtés, alors nous essayons d'informer ceux qui sont encore indécis'.

Avorter au Royaume-Uni

L'avortement a toujours été illégal en Irlande, mais son interdiction n'a été insérée dans la Constitution qu'en 1983, après avoir recueilli 67% des suffrages lors d'un référendum.

En 2013, l'Irlande a quitté le cercle très restreint des pays européens où l'avortement est totalement interdit, mais ne l'autorise qu'en cas de danger pour la mère. Le viol, l'inceste ou la malformation du foetus ne sont pas des raisons légales d'avorter.

Une telle intervention constitue un crime passible d'une peine de 14 ans de prison. Des milliers d'Irlandaises se rendent chaque année à l'étranger, surtout au Royaume-Uni, pour réaliser légalement un avortement. Le gouvernement a annoncé cette semaine vouloir organiser un référendum en mai ou juin de l'année prochaine.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus