Les secours débordés par l'ampleur des dégâts en Afrique australe

Les secours étaient dépassés mercredi par l'ampleur de la catastrophe provoquée par le cyclone ...
Les secours débordés par l'ampleur des dégâts en Afrique australe

Les secours débordés par l'ampleur des dégâts en Afrique australe

Photo: KEYSTONE/EPA/EMIDIO JOZINE

Les secours étaient dépassés mercredi par l'ampleur de la catastrophe provoquée par le cyclone Idai en Afrique australe. Les intempéries ont fait au moins 300 morts et des milliers de personnes sont bloquées sur des toits et arbres.

'C'est la pire crise humanitaire dans l'histoire récente du Mozambique', le pays le plus touché, a estimé la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Le cyclone, qui a provoqué des glissements de terrain et des inondations, a fait au moins 202 morts au Mozambique et une centaine au Zimbabwe voisin.

Mais le bilan pourrait dépasser le millier de morts au Mozambique, selon le président Filipe Nyusi qui a décrété trois jours de deuil national. Le pape François a fait part de sa 'douleur' après les inondations qui 'ont semé le deuil et la dévastation dans plusieurs régions du Mozambique, du Zimbabwe et du Malawi'.

Compte tenu de la persistance des pluies dans les prochains jours, 'la situation va probablement empirer', a prévenu le Bureau des Affaires humanitaires des Nations unies (Ocha). Des vagues de 8 mètres de haut sont attendues dans la région de Beira, deuxième ville du Mozambique, a prévenu le président Nyusi.

La priorité mercredi était de secourir les milliers de personnes qui ont trouvé refuge sur des arbres, des toits ou des îlots formés par les inondations impressionnantes. A certains endroits, le niveau de l'eau a atteint jusqu'à six mètres. Près de 350'000 personnes se trouvent bloquées dans des zones inondées au Mozambique.

ONG prises de court

Dépassés par l'ampleur de la catastrophe, les sauveteurs sont confrontés à des choix draconiens. Faute de pouvoir être transportés au sec, des sinistrés ont reçu, par voie aérienne, de la nourriture. Les organisations humanitaires commençaient à affluer mercredi à Beira après avoir été totalement prises de court.

Au Zimbabwe, les survivants s'attelaient toujours mercredi, à l'aide de pioches, de pelles et de bâtons, à retrouver des corps dans la boue épaisse qui a emporté une centaine de maisons à Chimanimani, où huit ponts ont été détruits. Le président Emmerson Mnangagwa est attendu dans la journée dans cette petite ville.

Pour venir en aide aux victimes dans la région, l'ONU a annoncé 20 millions de dollars. En Suisse, la Chaîne du Bonheur a mis à disposition un million de francs suisses de son fonds d''urgence'. Solidar Suisse a également avancé 100'000 francs et a lancé un appel au don, a--t-elle communiqué mercredi.. Cette aide humanitaire est coordonnée sur place avec le Corps suisse d'aide humanitaire (CSA).

/ATS
 

Actualités suivantes