Les discussions piétinent entre le M5S et la Ligue

Le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue ont déclaré qu'ils ne parviendraient pas à s'accorder ...
Les discussions piétinent entre le M5S et la Ligue

Le M5S et la Ligue s'accordent sur un nom pour gouverner le pays

Photo: KEYSTONE/AP ANSA/FLAVIO LO SCALZO

Le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue se seraient accordés dimanche sur un nom à proposer au président Sergio Mattarella pour diriger le prochain gouvernement italien. Mais son identité restait pour l'heure secrète.

'Nous écrivons l'histoire et nous avons besoin d'un peu de temps', avait déclaré dans l'après-midi Luigi Di Maio, chef du M5S, durant une pause dans ses discussions avec M. Salvini, patron de la Ligue, qui se déroulent dans un gratte-ciel milanais. Le chef du M5S a annulé sa participation à une émission de TV populaire dimanche soir.

MM. Di Maio et Salvini ont dit avoir tout de même progressé sur les questions des baisses d'impôts, de la hausse des prestations sociales, et de la lutte contre l'immigration clandestine, mais sans dire un mot sur qui pourrait diriger le futur gouvernement.

Mais à l'issue des discussions, ils ont téléphoné dans la soirée au chef de l'Etat pour lui dire qu'ils étaient prêts à proposer un nom sur lequel ils sont tombés d'accord, dit-on de source proche du M5S. M. Di Maio a simplement déclaré que le président du Conseil serait une figure 'politique', plutôt qu'un expert indépendant.

Le parti d'extrême droite Frères d'Italie a déclaré de son côté qu'il pourrait apporter son soutien au futur gouvernement au Parlement, à condition que le président du Conseil soit une figure acceptable et ne vienne pas du M5S.

Le mouvement anti-système de Luigi Di Maio et la Ligue (extrême droite) négocient depuis jeudi pour tenter de fusionner leurs programmes en vue de former un gouvernement de coalition, les élections du 4 mars n'ayant produit aucune majorité au Parlement.

Le mouvement contestataire de Di Maio est devenu le premier parti d'Italie à l'issue de ces élections, avec 32% des voix, mais la coalition de droite formée par la Ligue (17%), Forza Italia de Silvio Berlusconi et Frères d'Italie est arrivée en tête avec 37%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus