Les Etats-Unis rouvrent leur frontière entre San Diego et Tijuana

Les autorités américaines ont rouvert le poste-frontière de San Ysidro, principal point de ...
Les Etats-Unis rouvrent leur frontière entre San Diego et Tijuana

Les Etats-Unis rouvrent leur frontière entre San Diego et Tijuana

Photo: KEYSTONE/EPA EFE/DAVID GUZMÁN

Les autorités américaines ont rouvert le poste-frontière de San Ysidro, principal point de passage entre les villes de San Diego aux Etats-Unis et Tijuana au Mexique, ont annoncé les services des douanes et de la protection des frontières.

Les franchissements dans les deux sens ont été suspendus pendant plusieurs heures après que des migrants ont tenté de s'approcher de la frontière américaine. Les services américains ont annoncé plus tard que les franchissements piétons et pour les véhicules qui se dirigeaient vers le sud avaient repris.

Les autorités mexicaines ont annoncé dimanche avoir repris le contrôle du poste-frontière. Des migrants du groupe qui ont tenté 'violemment' de traverser 'illégalement' la frontière vers les Etats-Unis allaient être déportés.

Manifestation interdite

Des centaines de migrants venus d'Amérique centrale, fuyant la violence dans leur pays d'origine avec l'intention de demander l'asile aux Etats-Unis, dont des femmes et des enfants, manifestaient pacifiquement dimanche à Tijuana. Ils ont été interrompus par les autorités mexicaines qui leur ont demandé d'attendre une autorisation pour manifester.

Au fil de la matinée, comprenant qu'ils n'obtiendraient pas d'autorisation, certains migrants ont commencé à se diriger vers une partie d'un canal qui mène vers la clôture délimitant la frontière.

Des agents du service des douanes américains, réunis du côté américain de la frontière et soutenus par la police militaire, la police de San Diego et les patrouilles routières, ont tiré du gaz lacrymogène pour les empêcher d'y parvenir. Plus tard, des migrants ont tenté de s'approcher de la frontière mais les autorités américaines ont effectué de nouveaux tirs de gaz lacrymogène.

'Ils veulent que nous attendions au Mexique mais moi, je suis désespéré. Ma petite fille est malade et je n'ai même pas d'argent pour lui acheter du lait (...) Je n'en peux plus', indique Joseph Garcia, un Hondurien âgé de 32 ans.

Accord en négociations

Donald Trump a fait appel à l'armée pour protéger la frontière avec le Mexique et il a menacé samedi de fermer si nécessaire la frontière sud des Etats-Unis face à l'afflux de migrants venus d'Amérique centrale.

Des représentants américains et mexicains se sont rencontrés dimanche pour discuter d'un accord visant à obliger les demandeurs d'asile à attendre au Mexique pendant que leurs demandes sont examinées par la justice américaine.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus