Législatives afghanes: reprise du vote dans les bureaux fermés samedi

Les élections législatives ont repris dimanche en Afghanistan dans 401 bureaux de vote qui ...
Législatives afghanes: reprise du vote dans les bureaux fermés samedi

Nouvelle journée de vote chaotique en Afghanistan

Photo: KEYSTONE/EPA/JAWAD JALALI

Les élections législatives en Afghanistan, perturbées samedi par des problèmes logistiques et marquées par un attentat sanglant à Kaboul, ont été prolongées dimanche malgré les risques liés à la sécurité et les soupçons de fraude électorale.

La Commission électorale indépendante (CEI) a décidé d'ouvrir 401 bureaux de vote dimanche et de recourir à 500 représentants supplémentaires. Mais seuls 253 bureaux de vote ont pu ouvrir, les autres restant fermés pour raisons de sécurité, a précisé le président de la CEI Abdul Bade Sayad dimanche.

Dans certaines provinces, des hommes armés sont entrés de force dans des bureaux et ont détruit du matériel électoral, a-t-il ajouté devant des journalistes.

Violences

De nombreux observateurs indépendants du scrutin ne se sont pas rendus dans les bureaux de vote, craignant pour leur vie. Les corps de quatre observateurs ont été retrouvés dimanche dans la province de Balkh, dans le nord du pays. Ils avaient été enlevés la veille et ont été tués par balles.

Selon les chiffres des Nations unies, 36 personnes ont été tués et 130 autres blessés samedi à travers le pays. Un attentat suicide a notamment fait au moins 15 morts - dix civils et cinq policiers - samedi dans le nord de Kaboul. Il n'a pas été revendiqué. 'Ce n'est pas le scénario idéal', a admis un responsable de la sécurité.

Risques de fraudes

La Fondation d'Afghanistan pour la transparence des élections, un groupe de la société civile, a annoncé que plus d'un million d'électeurs avaient voté à Kaboul. La participation a cependant été très faible dans les provinces, a-t-elle précisé par la voix de son directeur, Naeem Ayubzada.

Selon la Fondation, l'extension du scrutin a multiplié les possibilités de fraude, alors que des urnes à moitié vides sont restées ouvertes samedi soir dans certains bureaux de vote.

L'équipement biométrique utilisé pour vérifier l'identité des électeurs a été livré à la dernière minute sans avoir été testé au préalable et a également causé d'importants problèmes.

Plus de 2500 candidats sont en lice pour les 249 sièges de la chambre basse du parlement. Les résultats préliminaires sont attendus le 10 novembre.

/ATS
 

Actualités suivantes