Le drapeau du régime syrien flotte sur Douma, selon l'armée russe

Un drapeau du gouvernement syrien flottait jeudi matin sur la ville de Douma, dernière zone ...
Le drapeau du régime syrien flotte sur Douma, selon l'armée russe

Le drapeau du régime syrien flotte sur Douma

Photo: KEYSTONE/EPA/YOUSSEF BADAWI

Les forces gouvernementales ont hissé le drapeau syrien au-dessus de la ville de Douma, selon les agences russes. Les rebelles sont en train de se retirer de la ville, ce qui assure désormais au régime de Damas un contrôle total de la Ghouta orientale.

Le groupe insurgé Jaïch al Islam, qui contrôlait Douma, a accepté dimanche de s'en retirer, quelques heures après une attaque chimique présumée contre la ville, qui a fait grimper brutalement la tension internationale. La Ghouta orientale, à l'est de Damas, était la dernière zone tenue par les rebelles aux abords de la capitale syrienne.

Les derniers rebelles ont remis leurs armes lourdes tandis que leur chef a quitté la zone en direction du nord du pays, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Quarante mille personnes au total quittaient la ville de Douma à destination des zones contrôlées par l'opposition dans le nord de la Syrie.

La police militaire russe s'est déployée dans Douma jeudi, conformément à l'accord conclu sur le départ des rebelles. 'La levée du drapeau de l'Etat sur un bâtiment de la ville de Douma marque le contrôle sur cette localité et de fait sur l'ensemble de la Ghouta orientale', a dit le général Iouri Evtouchenko, chef du centre de paix et de réconciliation en Syrie, cité par les agences de presse russes.

Prudence à la Maison blanche

Aux Etats-Unis, après des tweets présidentiels va-t-en-guerre, la Maison Blanche s'est montrée plus prudente. 'Le président tient la Syrie et la Russie pour responsables de cette attaque aux armes chimiques', mais 'toutes les options sont sur la table, la décision finale n'a pas été prise' sur une éventuelle intervention militaire, a déclaré sa porte-parole, Sarah Sanders.

La perspective d'une action militaire des Américains, soutenus par la France et probablement le Royaume-Uni, s'inscrit dans un contexte extrêmement difficile entre l'Occident et la Russie.

Inquiétude à l'ONU

Mercredi soir, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté les cinq membres permanents du Conseil de sécurité 'à éviter une situation hors contrôle' en Syrie, réaffirmant sa 'grande inquiétude face à l'impasse actuelle'.

L'Organisation internationale sur les armes chimiques (OIAC) a annoncé mardi l'envoi 'sous peu' d'une équipe en Syrie. Cet organisme a pour mandat d'enquêter sur une l'attaque présumée samedi à Douma, mais pas d'en identifier les responsables.

/ATS
 

Actualités suivantes