Le Pentagone prépare l'évacuation des interprètes afghans

L'armée américaine prépare l'évacuation des interprètes afghans qui craignent pour leur vie ...
Le Pentagone prépare l'évacuation des interprètes afghans

Le Pentagone prépare l'évacuation des interprètes afghans

Photo: KEYSTONE/AP/Chancey Bush

L'armée américaine prépare l'évacuation des interprètes afghans qui craignent pour leur vie. Le retrait des forces américaines d'Afghanistan est 'légèrement en avance' sur le calendrier prévu, selon les plus hauts responsables du Pentagone.

'Nous reconnaissons qu'il y a un nombre important d'Afghans qui ont soutenu les Etats-Unis et la coalition, et qu'ils pourraient être en danger', a déclaré mercredi à quelques journalistes le chef d'état-major américain, le général Mark Milley.

'Nous reconnaissons qu'il est très important que nous leur restions fidèles et que nous fassions tout ce qui est nécessaire pour assurer leur protection et, si nécessaire, pour les évacuer si c'est ce qu'ils veulent', a poursuivi le plus haut gradé américain, dont les propos ont été rendus publics jeudi.

'Il y a des plans qui sont élaborés très très rapidement, pas seulement pour les interprètes mais pour beaucoup d'autres qui ont coopéré avec les Etats-Unis', a-t-il ajouté, soulignant que le Pentagone n'a pas encore reçu l'ordre de l'exécutif de les évacuer.

Légère avance du retrait des troupes

Des milliers d'anciens interprètes afghans attendent une réponse à leur demande de visa pour les Etats-Unis. Le Pentagone est en discussion avec le département d'Etat, qui est en charge du dossier, pour faire avancer les choses.

Selon la presse américaine, le retard dans l'attribution de visas est tel que les candidats à l'émigration pourraient être relogés dans des pays tiers en attendant la décision des autorités consulaires. Le territoire américain de Guam a également été cité comme une solution provisoire.

Par ailleurs, le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, a indiqué jeudi aux élus du Congrès que le retrait des forces américaines d'Afghanistan se déroulait 'à un rythme soutenu, en fait légèrement en avance'.

'Nouvelles relations bilatérales'

'Notre budget aidera à développer les capacités aériennes dont nous avons besoin pour nous assurer que des attaques terroristes contre notre pays n'émaneront plus jamais de ce pays', a ajouté le chef du Pentagone qui défendait les demandes budgétaires du ministère de la Défense devant les élus de la Chambre des représentants.

'Nous allons désormais passer à de nouvelles relations bilatérales avec nos partenaires afghans', a-t-il poursuivi. Une relation 'qui continuera à les aider à remplir leurs devoirs envers leurs citoyens, mais une qui ne nécessitera qu'une présence militaire américaine suffisante pour protéger nos diplomates'.

Le président Joe Biden a ordonné en avril le départ des 2500 soldats encore présents dans le pays d'ici le 11 septembre, jour de l'anniversaire des attentats de 2001 qui avaient provoqué l'invasion américaine en Afghanistan.

Le retrait a avancé à hauteur de 16 à 25%, selon une estimation hebdomadaire du Pentagone publiée mardi par le commandement central de l'armée américaine (Centcom).

/ATS
 

Actualités suivantes