La Russie confirme avoir capturé trois bateaux ukrainiens

La marine ukrainienne a accusé dimanche la Russie de s'être emparée de trois navires militaires ...
La Russie confirme avoir capturé trois bateaux ukrainiens

La Russie confirme avoir capturé trois bateaux ukrainiens

Photo: KEYSTONE/AP

La marine ukrainienne a accusé dimanche la Russie de s'être emparée de trois navires militaires ukrainiens dans le détroit de Kertch, après leur avoir tiré dessus. Moscou a confirmé dans la soirée, arguant que les bateaux avaient franchi illégalement la frontière.

'Afin d'obliger les navires militaires ukrainiens de s'arrêter, il a été fait usage d'armes', ont déclaré les services de sécurité russes (FSB), affirmant que 'les trois navires de la marine ukrainienne ont été arraisonnés dans les eaux territoriales russes de la mer Noire'. Des poursuites ont été engagées pour avoir violé les frontières russes, ont-ils aussi ajouté.

Selon le FSB, trois marins ukrainiens ont été blessés au cours de ces incidents et leurs vies ne sont pas en danger. L'armée ukrainienne, elle, parle de six marins ukrainiens blessés.

Le président ukrainien Petro Porochenko a 'dénoncé un acte agressif de la Russie visant une escalade préméditée' dans cette zone et il a réuni dans la soirée un conseil militaire. Il a par ailleurs demandé à la communauté internationale de se mobiliser pour sanctionner Moscou.

Dans la nuit, le président ukrainien a fait savoir qu'il allait proposer au parlement de proclamer la loi martiale en Ukraine, à la suite de cet incident. La loi martiale prévoit la limitation des libertés civiques et confère davantage de pouvoirs aux institutions de l'Etat. Elle ne peut entrer en vigueur qu'avec l'aval du parlement.

Enorme cargo sous le pont

L'incident naval s'est produit au niveau du détroit de Kertch, qui sépare la mer d'Azov de la mer Noire, et qu'enjambe depuis mai dernier un long pont russe reliant le territoire russe à la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Tout a débuté dans la journée quand les Russes ont barré la route à trois bâtiments de la marine ukrainienne venant de mer Noire et qui voulaient entrer en mer d'Azov via le détroit de Kertch. Pour ce faire, les Russes avaient, d'après Kiev, placé un énorme cargo sous la partie la plus élevée du pont de Kertch.

Toujours selon Kiev, l'incident s'est produit alors que les bâtiments ukrainiens battaient en retraite et reprenaient la direction d'Odessa, grand port ukrainien de la mer Noire d'où ils étaient partis. Côté russe, on affirme que les navires ukrainiens n'ont pas répondu aux 'demandes légales' des navires des autorités russes, leur intimant de s'arrêter, et auraient 'mené une manoeuvre dangereuse'.

Au moins deux avions russes Soukhoï-25 ont survolé le pont au moment de l'incident, a constaté un journaliste de Reuters. La télévision nationale russe a parlé aussi d'hélicoptères de combat déployés sur les lieux.

Droit de navigation

L'Union européenne a dit attendre de la Russie qu'elle rétablisse la liberté de navigation dans le détroit de Kertch et a appelé Moscou et Kiev à la plus grande retenue pour permettre une désescalade. L'Otan a lancé un appel analogue aux deux parties.

Un traité bilatéral accorde à la Russie comme à l'Ukraine le droit de navigation en mer d'Azov. Depuis que Moscou a annexé la Crimée, qui était ukrainienne, la tension s'est accrue, les deux pays se plaignant de harcèlements de navires et de retards imposés à la navigation.

L'Ukraine dispose d'une partie du littoral de la mer d'Azov et la ville portuaire ukrainienne de Marioupol se trouve au bord de cette mer.

Contrôle de navires

La Russie revendique le contrôle des eaux au large de la Crimée depuis l'annexion de la péninsule. Kiev et les Occidentaux accusent Moscou d''entraver' délibérément la navigation des navires commerciaux via le détroit de Kertch.

Cette année, les gardes-frontière russes ont commencé à retenir des bateaux, officiellement pour des contrôles. Ces retards infligent des pertes importantes aux armateurs et aux ports, qui perdent leurs clients.

Mais au-delà de la volonté d'étouffer les ports ukrainiens, cruciaux pour les exportations métallurgiques, Kiev estime que Moscou pourrait aller jusqu'à préparer une offensive contre Marioupol, dernière grande ville sous contrôle de Kiev dans l'est du pays.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus