La France annule à son tour les grands rassemblements publics

La France a annoncé samedi l'annulation de tous les rassemblements en milieu fermé de plus ...
La France annule à son tour les grands rassemblements publics

La France annule à son tour les grands rassemblements publics

Photo: KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON

La France a annoncé samedi l'annulation de tous les rassemblements en milieu fermé de plus de 5000 personnes pour tenter d'enrayer la progression du coronavirus. L'épidémie s'est encore intensifiée en Corée du Sud et secoue l'économie internationale.

L'épidémie, qui approche des 3000 morts pour plus de 85'000 cas - dont quelque 79'000 cas pour 2838 décès en Chine - a fait plonger les marchés financiers à l'un de leurs plus bas niveaux depuis la crise financière de 2008-2009, à l'origine d'une récession de l'économie mondiale.

La Corée du Sud, deuxième pays le plus touché, après la Chine, où l'épidémie s'est déclarée en décembre, a recensé samedi 813 cas supplémentaires, la plus forte hausse quotidienne jusqu'à présent, pour un total de 3150 contaminations, dont 16 morts. Autre signe inquiétant, le pays a enregistré son premier cas de recontamination: une femme de 73 ans testée positive au virus après en avoir guéri.

Si en Chine, le nombre de contaminations continue de diminuer grâce aux mesures de quarantaine visant plus de 50 millions de personnes, d'autres pays deviennent à leur tour des sources régionales de propagation du Covid-19, au premier rang desquels la Corée du Sud, l'Italie et l'Iran.

Nouvelles mesures en Italie

En Europe, la France, frontalière de l'Italie, principal foyer de l'épidémie sur le continent, a annulé tous les 'rassemblements de plus de 5000 personnes' en milieu fermé, comme la dernière journée du Salon de l'agriculture dimanche. La décision s'applique aussi à certains événements en extérieur, comme le semi-marathon de Paris le même jour, mais pas aux matchs de football.

L'Italie, qui compte 28 morts pour près de 1000 cas, a pris des mesures drastiques, comme la fermeture des écoles, l'annulation d'événements sportifs ou culturels, y compris le report ce week-end de cinq matchs de championnat de football, et la mise en quarantaine depuis une semaine de 11 communes du Nord, poumon économique du pays.

Bilan contesté en Iran

Téhéran a fait état samedi de neuf nouveaux décès, portant le bilan officiel à 43 morts. Auparavant, la radio BBC Persian, citant des sources hospitalières, avait fait état d'un bilan d'au moins 210 morts, très supérieur aux statistiques officielles. Le ministère de la Santé a démenti ce bilan, protestant de 'la transparence exemplaire de l'Iran dans la publication d'informations sur le coronavirus'.

L'Arabie saoudite voisine, qui avait déjà suspendu l'entrée des pèlerins se rendant à La Mecque, a interdit aux ressortissants des pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) d'entrer dans ses villes saintes de La Mecque et Médine (ouest). L'un de ces pays, le Qatar, a annoncé samedi un premier cas, un de ses ressortissants de retour d'Iran.

Annulations en série

Aux Etats-Unis, le coronavirus a fait sa première victime: une femme âgée d'une cinquantaine d'années, a indiqué samedi Donald Trump. Si les dernières estimations font état de moins de 100 cas répertoriés de malades du virus aux Etats-Unis, plusieurs patients diagnostiqués ces derniers jours n'avaient aucun lien connu avec un foyer de l'épidémie, ce qui laisse penser que la maladie se propage.

A New York, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a affirmé que ce n'était 'pas le moment de paniquer mais de se préparer pleinement' à contenir la propagation du coronavirus.

Une donnée toutefois encourageante sur le plan médical: sur plus de 85000 personnes contaminées dans le monde, près de 40'000 sont déjà guéries, selon un décompte effectué par l'Université Johns Hopkins, aux Etats-Unis, qui compile des informations de l'OMS et des autorités sanitaires de chaque pays.

/ATS
 

Actualités suivantes