L'empereur du Japon met en avant son règne pacifique avant d'abdiquer

A quelques mois de son abdication, l'empereur du Japon Akihito a dit retirer un 'profond réconfort' ...
L'empereur du Japon met en avant son règne pacifique avant d'abdiquer

L'empereur du Japon met en avant son règne pacifique avant d'abdiquer

Photo: Keystone/AP/EUGENE HOSHIKO

A quelques mois de son abdication, l'empereur du Japon Akihito a dit retirer un 'profond réconfort' du fait que son long règne fut un règne de paix. Il a évoqué avec émotion toutes les vies perdues pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dans un discours pré-enregistré pour marquer son 85e anniversaire, l'empereur a également rendu hommage au peuple japonais et à l'impératrice Michiko, première roturière à devenir membre de la famille impériale, à son côté depuis 60 ans.

D'une voix tremblante, il a évoqué l'héritage de la Seconde Guerre mondiale et parlé du 'nombre incalculable' de vies perdues pendant le conflit mené au nom de son père Hirohito, mort en 1989. Il a également souligné l'importance d'enseigner l'Histoire avec 'exactitude' à la jeunesse.

'Je crois qu'il est important de ne pas oublier qu'un nombre incalculable de vies ont été perdues pendant la Seconde Guerre mondiale, que la paix et la prospérité du Japon d'après-Guerre ont été édifiées grâce aux nombreux sacrifices et efforts inlassables du peuple japonais, et de transmettre cette Histoire avec exactitude aux générations nées après la guerre', a-t-il dit.

'Profond réconfort'

'J'éprouve un profond réconfort de savoir que l'ère Heisei' (ère impériale en cours) touche à sa fin, sans guerre, au Japon'. Tout au long de son règne, Akihito n'a cessé de faire passer des messages pacifiques, exprimant des remords pour les conséquences de l'expansionnisme du Japon durant la première partie du règne de son père.

Bien qu'il n'ait aucun pouvoir politique, l'empereur très populaire a agacé l'extrême droite japonaise. Les idéologues conservateurs refusent de trop scruter le comportement passé du Japon.

L'empereur quittera le trône fin avril, aux termes d'une loi d'exception. C'est la première abdication impériale dans le pays depuis plus de deux siècles. Son fils aîné, le prince Naruhito lui succédera sur le trône du Chrysanthème le 1er mai.

Plus de 82'000 personnes sont venues saluer Akihito dimanche à Tokyo. Il s'agit, à en croire la Maison impériale, de la foule la plus importante à être venue aux abords du palais impérial en près de trente années d'ère 'Heisei'. Akihito, qui avait à ses côtés son épouse Michiko, leur fils aîné Naruhito et d'autres membres de la famille impériale, a salué la foule du haut d'un balcon du palais.

Hommage à sa femme

Akihito a souligné que son règne avait pris la forme d'une quête pour déterminer le rôle de l'empereur en tant que 'symbole de l'Etat', aux termes de la Constitution pacifique du pays. Né le 23 décembre 1933, Akihito est le premier empereur à avoir été intronisé sous la Constitution de 1947, dictée par les Etats-Unis après la défaite du Japon.

La Loi fondamentale précise qu'il est 'le symbole de l'Etat et de l'unité du peuple dont la position découle de la volonté populaire, détentrice du pouvoir souverain'. Il a également remercié l'impératrice Michiko, elle qui fut 'jadis une membre du peuple mais qui a choisi de parcourir ce chemin à mon côté, et pendant 60 longues années, a servi avec une grande dévotion à la fois la famille impériale et le peuple du Japon'.

/ATS
 

Actualités suivantes