L'armée turque en reconnaissance dans la province d'Idleb

L'armée turque a effectué dimanche une mission de reconnaissance dans la province d'Idleb. ...
L'armée turque en reconnaissance dans la province d'Idleb

L'armée turque en reconnaissance dans la province d'Idleb

Photo: Keystone

L'armée turque a effectué dimanche une mission de reconnaissance dans la province d'Idleb. Elle prépare un déploiement de rebelles soutenus par Ankara dans la région du nord-ouest de la Syrie, a-t-on appris auprès d'un commandant rebelle.

'L'équipe turque est sur le chemin du retour. Sa mission est accomplie. Elle a visité des zones de désengagement et les sites où l'armée turque sera positionnée', a-t-il dit.

Les véhicules militaires turcs ont été escortés par des combattants de l'alliance islamiste Tahrir al Cham, qui contrôle en grande partie la région et contre qui l'armée turque avait prévu de mener son opération, ce qui laisse entendre qu'un accord pourrait avoir été conclu entre les deux camps pour prévenir tout affrontement.

Accrochage

Un accrochage entre djihadistes et soldats turcs a cependant été signalé dimanche matin près du village de Kafr Lusin par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui s'appuie sur un réseau d'informateurs locaux. Des membres de Tahrir al Cham ont ouvert le feu sur un bulldozer turc qui détruisait des parties du mur érigé à la frontière turco-syrienne et l'artillerie turque a riposté. Le calme est revenu ensuite.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi que des rebelles syriens soutenus par Ankara allaient lancer une opération dans ce secteur de l'ouest de la Syrie. Tahrir al Cham, alliance dirigée par l'ex-Front al Nosra, ancienne branche syrienne d'Al Qaïda, a prévenu que toute incursion dans la province d'Idleb ne serait pas une partie de plaisir pour ses ennemis.

La province d'Idleb a été définie par la Turquie, la Russie et l'Iran comme une zone de 'désescalade' où doit être mis en place un cessez-le-feu. Mais Tahrir al Cham refuse de faire taire ses armes.

Frappes sur un marché

Par ailleurs, au moins 11 civils, dont deux enfants, ont été tués dimanche dans des frappes aériennes imputées au régime syrien sur un marché d'une localité de Maaret al-Noomane, dans la province d'Idleb, selon l'OSDH.

'Au moins onze personnes ont été tuées, dont deux enfants. Il y a près de 20 blessés et le bilan des victimes pourrait s'alourdir', a mis en garde le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Vendredi et samedi, au moins 13 civils ont péri dans des frappes aériennes imputées au régime syrien contre la localité de Khan Cheikhoun dans le sud d'Idleb, selon l'OSDH.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus